Paul Thurrott exprime sa déception face à Vista

Si tu es triste, que tu as un gros chagrin, tu sais qu'il existe... 212
Notre cher ami Paul Thurrott a publié très récemment un « test » de la build 5342 de Vista. Cette version intérimaire, qui n’a pas la qualité d’une CTP, est venue s’intercaler dans le planning des testeurs pour montrer l’avancement global du projet et plus précisément de certains points, dont les performances.

Cette « analyse » de notre cher Paul a été relayée un peu partout et a servi pratiquement de défouloir à un grand nombre d’observateurs qui ont pu ainsi y aller de leurs commentaires sur un système qu’ils considèrent déjà comme perdu. Doit-on parler de lucidité ? Chacun ira de son avis, mais il est temps de rétablir un certain équilibre dans cette histoire.

Le personnage de Paul Thurrott lui-même est assez intéressant. Visiblement soumis à quelques aléas d’humeur, notre homme avait par exemple conseillé publiquement le boycott général d’Internet Explorer après la sortie de la première bêta de la version 7. Et comme pour le navigateur, Thurrott en remet une couche avec la build 5342 de Vista, sur laquelle il s’acharne au point qu’on le croirait en train de tester une version finale du système. Est-ce le cas ? Certainement pas, loin de là.


Oui le projet Vista a changé de visage un grand nombre de fois et oui des fonctions ont disparu. On citera la disparition notamment de WinFS, ce dont certains se lamentent, sans trop savoir de quoi il s’agit vraiment. Paul Thurrott parle de « crime », de « tristesse » et de « déception » à propos d’un produit sur lequel la réaction est tellement intense qu’on aurait pu croire qu’il avait pour but de sauver le monde. Notre ami exprime longuement son point de vue sur la build 5342 sans trop plonger ses mains dans le cambouis non plus. Une approche un peu trop placée sous le signe de l’interface et quelque peu défaillante pour un système qui n’a pas atteint sa bêta 2. Une bêta 2 publique toujours attendue pour le mois prochain, ne lui en déplaise.

Thurrott insiste en particulier sur l’UAP, la fonction de sécurité qui gère la restriction des droits. Cette fonction est actuellement pénible et oui, effectivement, une copie de répertoire ou la simple suppression d’un raccourci peut devenir fastidieuse du fait d’un trop grand nombre de « confirmations ». Mais si Paul Thurrott lisait un peu les newsgroups ou même les instructions liées à ces build, il saurait que les développeurs sont parfaitement au courant et que les testeurs continuent d’envoyer des rapports sur le côté pénible de la chose.


Il faudrait une fois pour toutes que M. Thurrott ne juge pas une build intermédiaire qui n’a même pas la qualité d’une CTP (elle-même inférieure à la qualité d’une bêta) comme on juge la version finale d’un produit. Aucun élément du système n’est à ce jour finalisé, en particulier tout ce qui touche au multimédia. Il annonce clairement qu’il faudrait être stupide pour y voir le meilleur système d’exploitation. On notera l’objectivité subtile de ce commentaire.

Concentré manifestement sur le vernis du système, Paul Thurrott annonce quand même que Vista sera meilleur que MacOS X et Linux sur certains points, mais moins « en profondeur » qu’on pouvait l’espérer. Au risque de lui déplaire, si on ne devait retenir qu’un seul changement sur cette version de Windows, ce serait bien le découpage en modules du monolithe que constitue actuellement Windows. Un découpage qui montrera tout son potentiel lorsqu’on parlera de mises à jour et de maintenance.

Une nouvelle build, la 5365, est disponible depuis vendredi soir. Etrangement, notre ami Thurrott n’en parle que très peu et se contente de mettre quelques captures en indiquant simplement d’un ton enthousiasmé que l’UAP a changé de comportement. Que d’émotions dans cette suite de tests !