Rafle au pirate de Lord Of War en Corée du Sud

Le consommateur P2P en ligne de mire 36
Lord Of WarLa police sud-coréenne vient de franchir un pas dans son combat anti-piratage. Les autorités s'en prennent désormais aux téléchargements illégaux, et ne limitent plus leurs poursuites aux pirates mettant à disposition du contenu illégal sur les réseaux P2P.

L'action tourne autour du téléchargement du film « Lord Of War », récemment sorti au cinéma, et sur le réseaux P2P. La police coréenne a interrogé 57 personnes suspectées d'avoir téléchargé le film en question, suite à la surveillance de leur activités de téléchargement sur plusieurs réseaux « peer to peer ».

Les autorités ont examiné les archives de connexions d'un maillon local de réseau P2P avant de procéder à 57 arrestations. 25 autres personnes restent encore dans le collimateur de la police, qui attend de pouvoir les identifier.

La majorité des pirates pris la main dans le sac sont des adolescents coréens, et beaucoup de poursuites pourraient ainsi ne pas terminer devant le juge. Certains d'entre eux ont déjà pu s'arranger avec la MFI (Media Film International), la société qui gère les droits du film en Corée du Sud.

Le pays discute, lui-aussi, en ce moment même une nouvelle loi sur la protection des droits d'auteurs, qui pourrait faciliter les enquêtes et poursuites policières portant sur les violations de propriété intellectuelle.