Le gouvernement américain contre-attaque Google

Log Wars Episode n+1 55
Google et l'administration Bush sont en conflit sur un sujet qui risque de faire couler beaucoup d'encre au tribunal et ailleurs. Le gouvernement exige que le moteur de recherche lui fournisse des historiques (logs) de recherches afin de justifier sa politique de protection des mineurs sur la Toile. Et Google refuse catégoriquement. La réponse du gouvernement américain est alors ferme et décidée, et le conflit est loin d'être désamorcé.

Cette réponse prend forme dans un document de 18 pages fourni au tribunal. L'Etat y déclare que la fourniture de ces historiques ne viole en aucun cas la vie privée des utilisateurs du moteur de recherche, comme l'affirme au contraire Google. Ces données ne seront absolument pas liées à quelques données personnelles, ni aucune identité précise, selon l'administration Bush. L'argument est notamment soutenu par un professeur en statistiques de l'Université de Berkeley, directement cité dans le document du gouvernement.

Deux autres points sont aussi à éclaircir dans l'argumentation de Google. La société a récemment publié un document de refus de 21 pages, dans lequel deux autres arguments apparaissent. En premier lieu, ces historiques de recherches pourraient menacer des secrets commerciaux de l'entreprise. En second lieu, les avocats de Google affirment que ces résultats ne seront d'aucun secours, étant donné que les algorithmes de recherche de Google changent souvent du tout au tout.

MSN et Yahoo! ont tous deux satisfait les demandes du gouvernement, précisant qu'elles n'ont pas du tout violé la vie privée de leur utilisateurs. L'objectif de l'administration Bush est de trouver les données statistiques prouvant que les filtres actuellement mis en place ne sont pas assez efficaces pour protéger les mineurs du contenu pour adulte à disposition sur la Toile. Ceci justifierait alors le vote d'une loi de protection à l'échelle fédérale, induisant des mesures de filtrage plus drastiques.