Concert de critiques contre Lestelechargements.com

No comment... 109
Certains usagers avaient rapidement constaté que Lestelechargements.com tournait sous DotClear, un logiciel de blog open source. Les premiers jours, la mention de la paternité avait été malencontreusement oubliée sur la page de garde du site. Pour un projet désireux de protéger les droits d’auteurs, à l’aide au besoin de DRM, la bourde a occasionné autant de désarroi que de moqueries. Depuis « Propulsé par Dotclear » apparaît enfin sur la « home » du site, qui a coûté 180 000 € à l'Etat. « Ca n'est pas obligatoire d'un point de vue légal, mais c'est juste une question de tact, ou de politesse, comme vous voudrez », remarque Tristan Nitot qui regrette ce manquement à l’usage. Et Olivier Meunier, développeur de Dotclear, de mentionner sur son blog « Voilà donc un site dont le but est bien de soutenir une loi impopulaire qui a pour effet de mettre en danger le logiciel libre. Et là, j'avoue être très admiratif du grand écart réalisé par les concepteurs dudit site puisqu'ils utilisent DotClear. Si, si ;-). »

Autre couac : dans un inventaire à la Prévert, la ligue Odebi met en avant en sus, « des interviews qui disparaissent complètement, les messages des internautes qui mettent parfois 1 heure à s'afficher, les horaires d'ouverture complètement 'hors du temps', (…) les poncifs, l'absence de déclarations à la CNIL pourtant obligatoires, la vague de messages négatifs (disparus), la comparaison entre sauterelles et internautes... ».

« Vous avez été nombreux, très nombreux, à vous exprimer sur ce site, de façon souvent passionnée, parfois virulente » explique le site. Parfois acides, les commentaires sous les interviews des premiers intervenants ont été relégués dans une sous-section du site. Et ils sont désormais tous bloqués. L’on constatera cela par exemple avec la récente intervention de Thomas Fersen. Un laconique « Les commentaires pour ce billet sont fermés» attend les personnes désireuses d’exposer leur réaction, favorable ou non à l’auteur.

Depuis son origine, le site veut créer « un pont entre les internautes et les artistes avant la reprise des débats sur le droit d'auteur. » Une initiative aura eu le mérite d'être l'une des premières dans le domaine législatif . Sur la loi DADVSI justement, les débats reprendront  le 7 mars prochain durant trois jours.

(Merci à Hiviss et François!)