Un premier jet pour la version 3 de la GPL

Encore une bonne occasion de passer à la pompe... 43
Comme vous le saviez sans doute, la General Public License (GPL) est actuellement en travaux de rénovation (avec une TVA à 5.5%). La Free Software Foundation, dirigée par Richard Stallman, nous avait informés qu’un premier essai serait terminé pour le début de l’année 2006. Et c’est désormais chose faite.

La licence s’attarde sur deux points jugés maintenant capitaux. Premier point, et c’est tout un sujet d’actualité, les DRM. Un nombre croissant de pays s’équipe de lois prohibant les logiciels qui permettent de contourner les protections numériques. En conséquence, la nouvelle licence ne pourra pas être appliquée sur des logiciels permettant lesdites protections.

Autre point essentiel : les brevets logiciels. La nouvelle GPL rend obligatoire la souscription de licences propriétaires dans un cadre d’utilisation publique si un logiciel libre contient du code breveté. Il s’agit avant tout d’éviter les possibles retombées sur les utilisateurs.

La nouvelle GPL impose toujours un accès libre et complet au code propriétaire qu’un logiciel peut contenir. La différence est maintenant que le vendeur ou le distributeur d’un logiciel libre doivent s’assurer que leurs utilisateurs ne seront pas poursuivis pour une quelconque violation de brevets.

Pour tous ceux qui aimeraient lire l’ensemble du texte de ce premier jet, il suffit de se rendre sur le site officiel.