Quelques captures d'écran de Vista build 5270

Ne dit-on pas qu'un tien Vista mieux que deux tu l'auras 240
VistaBon ok…

Plusieurs lecteurs m'ont demandé pourquoi que je ne faisais pas une petite news sur mes impressions à propos de la CTP de décembre de Vista, à savoir la build 5270. A vrai dire, je fais partie des testeurs qui ont du mal à comprendre l’ensemble des réactions face à un système inachevé. Surtout quand ces mêmes commentaires ne s’accrochent qu’à l’aspect superficiel du système, autrement dit son interface.

Certains m’ont persuadé pourtant que cette même interface intéresserait beaucoup les lecteurs puisque c’était là l'un des changements majeurs apportés par Vista. Pour information, je travaille directement sur cette CTP depuis lundi soir, lorsqu’elle a été mise à disposition pour le téléchargement. Aussi, après une petite attente pour récupérer le fichier image (2Go), j’ai décidé de me jeter à l’eau. Après tout, c’est quand même mon rôle en tant que testeur.

Je ne ferai pas un compte-rendu détaillé, il y aurait beaucoup trop à dire, et ceci est prévu pour plus tard. Sachez simplement cependant que j’ai été très surpris. Le travail accompli depuis la précédente CTP du mois d’octobre (build 5231) est nettement visible, tant en termes de fonctionnalités qu’en termes de performances.

Si l’installation est encore longue, le système est en effet rapide. Je trouvais que mon disque dur s’activait un peu trop régulièrement et un coup d’œil au gestionnaire des tâches m’a révélé quelque chose que je n’ai pas apprécié…du moins sur le moment : une consommation de mémoire vive atteignant 960Mo. Bien sûr, la réaction initiale est d’être quelque peu étonné, et pas forcément en bien.

Seulement voilà, lorsque je me suis un peu renseigné, il m’est très vite apparu que tout ceci était normal. Il ne s’agit pas à proprement parler de la consommation en mémoire du système. Ce dernier, via le système SuperFetch, qui accélère les applications exécutées, attribue en fait l’intégralité de la mémoire disponible à tout ce qui peut être nécessaire. Lorsqu’une application plus lourde comme Photoshop est lancée, de la mémoire est prélevée sur l’ensemble des autres processus moins importants et réaffectée au dit logiciel.

Conséquence directe de cette fonction : tout va très vite. En fait, plus vous utilisez un programme, plus le SuperFetch l’accélère. Ainsi, j’ai très régulièrement lancé Thunderbird et Firefox dans leurs versions 1.5. Je trouvais que ces deux logiciels avaient gagné en poids avec ces nouvelles versions et leur lancement était un peu long à mon goût. Aussi, il était plaisant de constater que même après le démarrage du système, les deux se lançaient pratiquement de manière instantanée, en particulier Thunderbird.

Je ne ferai pas un inventaire des nouvelles fonctionnalités. Il faut savoir cependant que le bond est assez conséquent entre cette version et la 5231. Assez conséquent pour me permettre de travailler pleinement pendant quatre jours et faire mon travail sur PC INpact, ce qui n’aurait pas été possible sur l’ancienne version. Aucun plantage, aucun problème de performances. Ma machine contient un Athlon 64 3500+ et 1Go de mémoire vive, mais s’il est vrai qu’il ne s’agit que de l’entrée de gamme, la sensation de rapidité était beaucoup moins importante dans la précédente build.

D’un point de vue interface graphique, on sent bien que le travail n’est pas terminé. Des pilotes en bêta 1 (X800XL) sur un système qui n’a même pas atteint le stade de la Bêta 2 ne peuvent pas donner des résultats époustouflants. Cependant, les performances sont bel et bien présentes. Augmenter le nombre de fenêtres ne fait pas baisser la vitesse d’affichage et le Flip3D (fonction de classement des fenêtres en 3D) est d’une fluidité étonnante. On pourra toujours lui reprocher l’absence d’anti-aliasing.

Pour le reste, je vous laisse regarder les captures d’écran ci-dessous :