du 24 juin 2020
Date

Choisir une autre édition

Revenant sur les coût (hors taxes) de l'application Cédric O a répété hier qu'ils ont été nuls jusqu'au 2 juin. Cap Gemini ne facturera ses services qu'après le mois d'août et la mise en place d'un appel d'offre. Outscale (hébergement) et Lunabee (conception de l'application) font l'objet d'un contrat cadre avec la DGS.

L'estimation des dépenses « majorées » hors taxes (nécessaire à la constitution du contrat cadre) est de 40 000 euros par mois d'hébergement « sécurisé » (selon la qualification ANSSI), de 40 000 à 80 000 euros par mois pour la maintenance et les développements (plus élevé à compter de septembre du fait de la facturation de Cap Gemini). 

À cela pourrait s'ajouter 50 000 euros par mois d'appui au support utilisateur si leur nombre venait à augmenter de manière importante, et 30 000 euros par mois de déploiement. Des montants élevés, qui n'ont pour le moment pas été plus détaillés. Ils pourraient d'ailleurs augmenter en cas de deuxième vague.

Mais Cédric O préfère voir dans ce montant maximum de 200 000 euros par mois un chiffre bien moins élevé que les millions d'euros dépensés auprès d'acteurs privés au Royaume-Uni et en Allemagne, où il est également question de « 2,5 à 3 millions d'euros » de dépenses mensuelles.

Il rappelle que le projet a été lancé le 8 avril et développé en « moins de deux mois » plutôt qu'un an ou deux nécessaires à un projet de cette ampleur, sa mise en ligne datant du 2 juin. Un défi d'agenda pour Bruno Sportisse, PDG d'Inria, notamment par le besoin de traiter simultanément plutôt que séquentiellement certains aspects (techniques, politiques, diplomatiques, etc.). 

Un point sur lequel le secrétaire d'État a insisté, fustigeant le goût français pour la flagellation, comme il l'avait fait lors de sa précédente intervention publique.

40 000 euros d'hébergement et jusqu'à 80 000 euros de maintenance par mois pour StopCovid
chargement Chargement des commentaires...