Fastmail : complet et efficace, mais hors d'Europe

Perdue dans l'Outback 33
image dediée
Services TEST
Vincent Hermann

Très populaire ces dernières années et misant sur son standard JMAP maison, Fastmail est propulsé par des performances de premier plan. Il pose également la question des priorités dans la recherche d’un nouveau fournisseur email.

Fastmail est une société australienne fondée à Melbourne en 1999. Elle opère sur le terrain de l’email depuis plus de 20 ans, une longévité qui explique sa célébrité, relative en France. On le sait d’ailleurs moins, mais elle a appartenu à Opera de 2010 à 2013, avant d’être rachetée par ses propres employés. Elle est restée indépendante depuis.

Son intérêt repose sur une dichotomie cristallisant de nombreuses thématiques de ces dernières années : le service et les performances d’un côté, la vie privée de l’autre. Mais si Fastmail est un excellent produit sur le plan technique, il pose la question de l'accès aux données. La faute, en grande partie, à son statut de société australienne.

JMAP : un standard à concrétiser

La société a travaillé dès 2014 sur un protocole qu'elle pousse désormais comme un standard : JMAP (JSON Meta Application Protocol). Elle partait du constat qu’IMAP a fait son temps.

S'il a apporté la synchronisation des emails entre plusieurs appareils, il n’est pas adapté au monde mobile. Les connexions établies sont de longue durée, il est gourmand en ressources, difficile à mettre en œuvre et est trop lent. En outre, du fait de sa stagnation (en association avec le SMTP), il laisse la porte ouverte aux grandes plateformes américaines et autres petits nouveaux pour le développement de solutions propriétaires, comme on l'a vu avec Hey.com.

Simple projet interne porté par le PDG Bron Gondwana et le directeur et architecte UX Neil Jenkins au départ, JMAP disposait trois ans plus tard d'un groupe de travail à l’IETF. La route du standard est alors ouverte.

Lisez la suite : 92 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...