S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité
Core i7 3960X : que vaut le monstre d'Intel ?

Core i7 3960X : que vaut le monstre d'Intel ?

David Legrand le 17 novembre 2011
Lors de nos tests sur la plateforme exploitant le socket LGA 1366 et le X58 d'Intel, si nous étions enthousiastes sur l'architecture et ses performances, nous étions déçus de la consommation de l'ensemble. Ainsi, avec cette nouvelle mouture, Intel avait selon nous deux objectifs à atteindre : mettre la plateforme au goût du jour, et grappiller des watts partout où cela était possible.

Chez Intel, il y a ceux qui bossent... et ceux qui gâchent tout

Intel x79Comme nous l'avons vu dans notre analyse technique, le premier objectif est en partie raté. Certes le X79 apporte un support du S-ATA 6 Gbps par rapport au X58... mais c'est tout et c'est honteusement maigre, surtout pour une solution orientée vers le haut de gamme. Même le Z68 propose Smart Response, sans parler de l'offre d'AMD qui intègre d'ores et déjà l'USB 3.0.

Une fois de plus, on a donc l'impression que l'équipe des chipsets a décidé de jouer les trouble-fête. Comme celle en charge des pilotes graphiques, elle s'améliore avec le temps, mais ne semble destinée qu'à gâcher l'excellent travail effectué sur les processeurs. C'est regrettable.

Mais parlons plutôt du Core i7 3960X. Avec ses huit coeurs intégrés (dont six actifs seulement), l'inflation en terme de transistors et de taille du die est plutôt impressionnante. On est ainsi quasiment au double des Sandy Bridge / Gulftown. Cela devrait d'ailleurs s'en ressentir sur les prix minimums de la gamme.

Côté efficacité énergétique, le Core i7 3960X est une merveille...

Pour autant, les efforts au niveau de la consommation payent. On affiche ainsi une valeur au repos identique aux autres solutions, et près de 40 watts inférieure à la génération précédente. En charge, notre machine de test est restée sous la barre des 200 watts, et se paie même le luxe de consommer moins qu'un FX-8150 d'AMD et ses 8 coeurs / 4 modules, pour une performance bien plus importante.

L'architecture Sandy Bridge montre avec cette déclinaison sa modularité, son efficacité et se permet d'apporter un support du PCI Express 3.0 ainsi qu'un contrôleur mémoire à quatre canaux, qui, s'ils ne sont pas très utiles, peuvent être vus comme une cerise sur le gâteau.

Sandy Bridge E Slides Sandy Bridge E - Slides

... on ne regrettera que son prix, et son mode Turbo mal optimisé

Bien entendu, on ne pourra que déconseiller l'achat du Core i7 3960X au commun des mortels, étant donné son prix qui se veut le reflet de la gamme « Extrême », sauf si l'argent n'est pas un problème pour vous. Il en sera certainement de même pour le 3830k, que nous n'avons pas encore pu analyser, mais qui sera désavantagé par le tarif actuel des cartes mères qui ont du mal à passer sous la barre des 200 €.
Il faudra donc très certainement attendre 2012, et l'arrivée du 3820k pour que le X79 et sa plateforme se démocratisent. Il faudra alors voir s'il n'est pas plus pertinent d'opter pour Sandy Bridge. Quoi qu'il en soit, et bien que l'on soit déçu par le chipset ou le fonctionnement parfois erratique du mode Turbo, on ne peut que féliciter Intel qui livre une fois de plus le processeur le plus performant du moment qui est aussi le plus efficace au niveau énergétique. Dommage que le manque de concurrence n'oblige pas le constructeur, et sa folie des grandeurs, à proposer une grille tarifaire qui soit ancrée dans le monde réel.