Instagram fait barrage aux liens profonds vers Telegram et Snapchat

Vous ne passerez pas ! 5
image dediée
Applications

Instagram a désactivé les liens profonds vers les comptes Telegram et Snapchat des utilisateurs. Selon l’éditeur, il ne s’agit pas d’une vendetta personnelle, mais simplement de recadrer un service qui n’a jamais été prévu pour être utilisé de cette manière.

Instagram a donc choisi de désactiver les liens profonds vers deux services, Telegram et Snapchat. Jusqu’à présent, il était permis de renseigner le champ « site web » avec un lien vers l’une de ces deux applications, vers un profil ou un canal de conversation par exemple. Le faire renverra désormais un message d’erreur, Instagram prévenant que ce type de lien n’est pas pris en charge par le service.

Pour Instagram, il s'agissait d'une fonction rarement utilisée

Rapidement, Pavel Durov, fondateur de Telegram, a réagi sur Twitter pour dénoncer ce qui n’est selon lui qu’un nouveau mouvement de Facebook contre son service de messagerie instantanée. Pourquoi une telle accusation ? Parce qu’Instagram appartient à Facebook et que WhatsApp, racheté également par le réseau social, bloque les liens Telegram dans sa version Android. Un fait que nous avions souligné en décembre dernier et qui est toujours actif.

Instagram, interrogé par TechCrunch, a simplement indiqué : « Nous avons supprimé la possibilité d’inclure des liens add me sur les pages de profils. C’était un cas rarement rencontré, et pas la manière dont notre plateforme devait être utilisée. Les autres types de liens sont toujours autorisés ».

Tout sauf les outils de communication ?

Il est vrai que les liens « add me » ne sont pas à proprement parler des pages web. Dans le cas de Telegram, on peut imaginer par exemple qu’une célébrité pouvait renvoyer vers son compte Snapchat ou vers un canal de conversation Telegram, ces derniers étant justement conçus pour la diffusion d’informations à de larges audiences (il n’y a pas de limite au nombre d’inscrits au canal). Cela étant, même si les sites classiques et les blogs sont autorisés, il en va de même pour les pages YouTube et les liens iTunes. Instagram se focaliserait donc sur les outils de communication capables de fédérer des communautés.

Le fait est que Durov ne peut pas vraiment arguer d’une guerre personnelle de Facebook contre Telegram dans ce cas, puisque Snapchat se trouve pris dans les filets. La société n’a d’ailleurs pas réagi, se contentant de retweeter sur son compte officiel un article abordant ce blocage. Il est tout de même curieux de constater que ce mouvement intervient peu de temps après l’annonce par Telegram des 100 millions d’utilisateurs actifs.

Publiée le 04/03/2016 à 17:17
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...