Microsoft abandonne Astoria, son sous-système Android pour Windows 10 Mobile

Et ce n'est pas forcément une mauvaise nouvelle 39
image dediée
OS

Microsoft a officiellement annoncé avoir mis fin à son projet Astoria. Il s’agissait d’un sous-système Android permettant aux applications de fonctionner sous Windows 10 Mobile, du moins en partie. L'Islandwood, dédié à iOS, reste de son côté en place.

Microsoft possède un certain nombre de ponts sur lesquels il travaille depuis un certain temps. L’éditeur avait surtout abordé Astoria et Islandwood, respectivement pour Android et iOS. Les deux fonctionnent cependant d’une manière très différente. Astoria était un authentique sous-système Android permettant d’installer des applications de cette plateforme sous Windows 10 Mobile. Nous avions d’ailleurs testé cette fonctionnalité, avec plus ou moins de succès.

Les développeurs n'étaient pas convaincus

Le moins que l’on puisse dire est qu’Astoria divisait. Certains y voyaient la réponse aux carences du Windows Store, quand d’autres considéraient le mouvement comme un aveu d’échec. Il semble que Microsoft se soit rangé à cette deuxième opinion. Dans un billet de blog, le responsable Kevin Gallo indique que le projet est officiellement mort.

Selon l’éditeur, les retours de nombreux développeurs ont pointé dans la même direction : avoir deux ponts séparés pour Android et iOS n’était pas utile. Pourquoi ? Parce qu’Islandwood permet l’importation des projets iOS dans Visual Studio et une traduction du code Objective-C (Swift sera pris en charge plus tard) en C# pour créer une application UWP (Universal Windows Platform). Or, les développeurs ont fait remarquer que les applications Android et iOS partageaient le plus souvent la même base fonctionnelle et qu’une fois la conversion faite, garder la possibilité d’exécuter du code Android n’était plus utile.

Microsoft en profite pour indiquer que le projet Islandwood n’est pas terminé et qu’il sera largement enrichi dans les prochains mois. L’éditeur a souhaité se concentrer dans un premier temps sur tout ce qui permettait la conversion des jeux, mais il ajoutera prochainement la prise en charge de frameworks supplémentaires pour que toutes les applications puissent être converties de cette manière.

Ne pas réinventer la roue

Quant à Astoria, on ne peut pas réellement considérer qu’il s’agisse d’une mauvaise nouvelle, ce pour plusieurs raisons. D’une part, comme nous l’avions déjà évoqué, un tel pont pouvait envoyer le mauvais signal aux développeurs. Le Windows Store a toujours un souci de remplissage, certaines entreprises auraient pu à nouveau faire l’impasse, partant de l’idée que leurs applications Android fonctionneraient en l’état.

D’autre part, un renforcement d’Islandwood signifiera une traduction plus complète du code et un plus grand nombre d’applications converties à UWP. Même si Astoria prévoyait une conversion d’une partie des contrôles, les développeurs pourront davantage créer des applications qui ressemblent vraiment à ce que l’on est censé trouver sur Windows 10.

24 heures après l'annonce du rachat de Xamarin

Enfin, et c’est un élément crucial, Microsoft vient de racheter la société Xamarin et ses outils de développement multiplateformes. L’entreprise a déjà indiqué que la conférence BUILD (31 mars au 1er avril) sera l’occasion d’annoncer les plans prévus dans ce domaine, mais une chose est claire : la firme a les moyens de frapper fort si elle s’oriente vers une intégration dans Visual Studio par exemple.

Selon ce que Microsoft choisit de faire avec Xamarin, la stratégie pour les développeurs pourrait basculer. La société se retrouverait en mesure de proposer un environnement unifié capable de compiler du code pour Windows, OS X, Android et iOS, tout en permettant la récupération des applications iOS. La firme pourrait concentrer son message sur l’aspect « tout-en-un » de sa solution. L'annonce de l'arrêt d'Astoria survient par ailleurs 24 heures après celle du rachat de Xamarin, ce qui n'est sans doute pas un hasard.

Concentrer l'attention sur UWP

Il est clair dans tous les cas que tous les mouvements opérés jusqu’ici vont dans la même direction : l’Universal Windows Platform. Microsoft donne d’ailleurs des nouvelles au sujet d’un autre pont, Centennial, dont l’objectif est de permettre à des applications Win32 et .NET classiques d’atterrir sur le Windows Store. Une première préversion de ces outils sera bientôt distribuée, probablement durant la conférence BUILD.

Publiée le 26/02/2016 à 11:10
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...