Microsoft rachète Xamarin et ses outils de développement multiplateforme

Pas poss... Ah ben si en fait 32
image dediée
Développeurs

Microsoft a finalement confirmé le rachat de la société Xamarin, qui édite une solution de développement multiplateforme centrée sur le langage C#. Les plans futurs ne sont pas encore dévoilés, mais beaucoup espèrent une évolution de la tarification.

Il s’agit probablement de l’un des rachats les plus anticipés, et de longue date. La société Xamarin, qui édite la solution de développement du même nom, tombe en effet dans l’escarcelle de Microsoft, pour un montant qui n’a pas été dévoilé.

L’aspect prévisible de cette récupération tient au fait que Xamarin se concentre sur le développement en C#, les outils évoluant avec le temps pour permettre la compilation d’applications natives pour Windows, Android et iOS. Au départ de Xamarin, on trouve le développeur Miguel de Icaza, qui s’était déjà fait connaître comme initiateur du projet Mono, une implémentation libre de la plateforme .Net.

Or, avec le temps, le rapprochement de ces deux entreprises devenait plus que manifeste. D’abord parce que Mono dépendait des avancées de .NET et suivait les évolutions du C#, mais aussi parce que Microsoft considérait de plus en plus Xamarin comme un partenaire. Avec le temps et l’ouverture de .NET (dont une grande majorité des composants se trouve désormais sous licence Apache 2.0), les deux éditeurs ont fini par travailler main dans la main.

Le rêve d'une offre tout-en-un

De fait, l’annonce du rachat n’est pas une surprise, tant les rumeurs couvaient depuis des années. Les produits de Xamarin dépendant largement de ceux de Microsoft, il semblait logique que l’ensemble soit réuni au sein d’une offre cohérente. Et justement, une offre cohérente, c’est ce que de nombreux utilisateurs attendent avec impatience.

Sur l’annonce officielle par le responsable Scott Guthrie de Microsoft, plusieurs commentaires soulignent la tarification de Xamarin. La solution, si elle est pratique, est en effet assez onéreuse, surtout pour les petits développeurs. Tout fonctionne par abonnement, la première formule à 25 euros par mois se concentrant sur le strict minimum. Mais dès lors qu’une entreprise ou un développeur indépendant souhaite que Xamarin soit intégré à Visual Studio, le tarif s’envole à 999 dollars par an et par poste. Encore au-dessus, on trouve l’offre à 1 899 dollars par an et par poste avec ses outils supplémentaires.

Du coup, le rêve de certains est très clair : que Microsoft propose à terme une offre unique, centrée sur Visual Studio, et permettant le développement pour de multiples plateformes. Quand on observe les mouvements de l’entreprise sur les dernières années, un tel rassemblement n’aurait rien de surprenant, la firme s’orientant vers un rôle de pourvoyeur de solutions utilisables partout. Proposant lui-même des applications pour Android et iOS, fournir une solution tout-en-un pour faire de même aurait tout son sens.

Pas d'annonces avant la conférence BUILD

Il n’y aura cependant pas d’informations dévoilées avant la conférence BUILD qui se tiendra du 30 mars au 1 er avril. Cette grand-messe des développeurs sera l’occasion idéale d’annoncer les futures offres, mais il semble déjà évident que Microsoft a l’opportunité de frapper un grand coup. Le passage graduel en open source des outils et technologies de développement montre que l’éditeur le sait : la clé du succès passe par la séduction de ceux qui produisent les applications tierces. Surtout lorsqu’on possède un Store qui manque encore et toujours de contenu.

On peut imaginer que l’entreprise pourrait disposer d’une offre assez alléchante. Outre la possibilité de dire aux éditeurs tiers que la plateforme Windows 10 touche les ordinateurs, tablettes, smartphones et Xbox One, elle pourrait mettre l’accent sur une autre facilité : les mêmes outils et (pratiquement) le même code pour les trois plateformes principales.

Il ne reste finalement plus qu’à attendre un peu plus d’un mois pour savoir si la firme osera une offre réellement agressive dans ce domaine. Xamarin possède actuellement 15 000 clients répartis dans 120 pays. Une centaine de ces clients fait même partie du classement Fortune 500 (dont Alaska Airlines, Coca-Cola, Thermo Fisher…). Une occasion donc de revoir les tarifs et de faire exploser ce compteur, d'autant que le communiqué de Xamarin se termine ainsi : « Cette acquisition […] est une opportunité d’aider de très nombreux autres développeurs à bâtir de bonnes applications »

Publiée le 25/02/2016 à 12:07
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...