Sans modèle économique, Giphy lève 55 millions de dollars

À moins qu’enchaîner des levées de fonds ne soit devenu un modèle 36
image dediée
Finances

Giphy, la société derrière le site de partage de gifs animés du même nom vient de boucler une nouvelle levée de fonds. La société a récolté 55 millions de dollars, ce qui la valorise déjà à 300 millions, alors même qu'elle ne monétise aucun de ses contenus.

Il y a des levées de fonds dont on parvient à expliquer facilement les montants, et d'autres dont la logique est moins évidente. Celle récemment annoncée par Giphy, un moteur de recherche dédié aux gifs animés, fait sans aucun doute partie de la seconde moitié.

Déjà un tiers de licorne

Giphy a en effet levé 55 millions de dollars à l'occasion du troisième tour de table de son histoire, avec une valorisation de 300 millions de dollars. Un score bien plus important que lors du tour précédent, en janvier 2015, où l'entreprise avait collecté 21,5 millions de dollars, pour une valorisation de 80 millions de dollars. 

À la tête de cette levée, on retrouve le fonds d'investissement Lightspeed Venture Partners, qui avait déjà mené la danse l'an dernier et s'est notamment illustré en injectant des fonds dans Nest, avant son rachat par Google ou dans Outbrain. Deux opérations qui ont largement porté leurs fruits.

Zéro monétisation... pour l'instant

Dans son communiqué d'annonce, Giphy déclare avoir connu « une croissance de 500 % sur un an », notamment grâce à « des partenariats avec des réseaux sociaux majeurs et des applications de messagerie [NDLR :  Facebook Messenger et Slack] afin de permettre au monde de parler en gifs ». Il reste à voir d'où vient cette croissance, étant donné que le service proposé par Giphy n'est pas monétisé côté utilisateur.

Son beurre, Giphy pourrait le faire avec les marques et des diffuseurs de contenus, et pour l'instant ce n'est pas le cas. Par contre, les moyens d'y parvenir ne manquent pas. L'entreprise pourrait par exemple facilement proposer des gifs sponsorisés dans les résultats de son moteur de recherche, un peu à la façon d'un Google ou d'un Bing.

Mieux encore la société pourrait profiter de son intégration dans les applications de messagerie pour justement mettre en avant des gifs sponsorisés. Taper un /giphy thirsty dans Slack pour dire à ses amis que l'on a soif serait ainsi l'occasion pour la plateforme d'envoyer un gif mettant en avant une marque de sodas. En sachant que Facebook Messenger et Slack regroupent à eux seuls plus d'un milliard d'utilisateurs, on imagine que les annonceurs pourraient être friands d'un moyen d'atteindre rapidement une telle audience.

L'autre solution que pourrait utiliser Giphy pour monétiser son service se trouve du côté de sa récente application Giphy Cam, qui autorise la création de gifs avec son smartphone en filmant une scène quelconque. L'application permet ensuite d'ajouter des effets, certains mettant des marques en avant. Typiquement lors du lancement de Star Wars Episode VII, il était possible de faire passer le Faucon Millenium au travers de l'écran. L'entreprise a affirmé à nos confrères de TechCrunch que l'intégration de ces filtres s'est faite « sans échange d'argent », mais la donne pourrait changer d'ici quelques mois.

Publiée le 17/02/2016 à 10:00
Kevin Hottot

Journaliste spécialisé dans l'univers du jeu vidéo. Passionné par le Dogecoin, le financement participatif. Ne se déplace jamais sans son poney.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...