Revue de presse : Street Fighter V vaut-il le coup sans Guile ni mode solo ?

Kit ou double ? 90
image dediée
Jeux video

Quelques jours seulement après le 25e anniversaire de Street Fighter II, le cinquième volet de la série vient de débarquer sur PlayStation 4 et PC. Un lancement probablement un peu trop précipité, qui fait de Street Fighter V un jeu aussi complet qu'un titre propulsé à la va-vite en Early Access.

Les adeptes de jeux de combat l'attendaient comme le messie, et Street Fighter V est enfin arrivé, après de très longs mois de teasing presque insoutenables. Seulement, Capcom a fait un choix très risqué au moment de lancer son titre, en faisant le pari de le commercialiser alors même que certaines fonctionnalités de base manquent à l'appel. Et il n'est pas question d'un jeu lancé en Early Access à un prix réduit.

Kit ou double pour les adeptes du solo 

Très concrètement, si l'on suit l'avis général de nos confrères, Capcom a opté pour cette solution afin de ne pas devoir repousser le déroulement du Capcom Pro Tour, une compétition sur le jeu dont les qualifications doivent démarrer dans deux semaines. Du coup, l'éditeur livre aujourd'hui une version de son titre qui est prête pour le tournoi, mais dont l'intérêt se limite principalement à ça.

Les adeptes du mode Histoire risquent par exemple d'être très déçus. Il propose d'enchaîner trois rounds, (oui, des rounds, pas des matchs). Pour obtenir davantage de contenu de ce côté-là, il faudra attendre le mois de juin, le temps que Capcom fournisse un mode solo digne de ce nom. 

Vous espériez vous entrainer aux combos avec votre personnage préféré avant de vous frotter au multijoueur ? Oubliez le mode Défi combos, aux abonnés absents ou même le mode versus contre l'IA. Vous pourrez par contre vous frotter à un mode Survie, permettant de débloquer des couleurs pour les tenues de vos personnages. Même la boutique en ligne a été oubliée et n'arrivera pas avant le mois prochain. Dans ces conditions, impossible de recommander le titre à quiconque ne souhaitant pas se frotter au multijoueur en ligne.

Bref, cela sent bon l'Early Access, mais Capcom n'a pas eu la délicatesse de revoir sa tarification en conséquence. Street Fighter V est vendu à 60 euros via Steam, et la facture monte à 90 euros avec le Season Pass comprenant six personnages supplémentaires, chacun avec un costume spécial. Parmi eux, on retrouve Alex, Guile, Balrog, Ibuki, Juri et Urien. Sur PlayStation 4, la version dématérialisée s'affiche à 70 euros.

Un multijoueur encore perfectible

Ce qui sauve Street Fighter V de la catastrophe, c'est son gameplay. Celui-ci se veut un peu plus accessible pour les débutants qui pourront sortir leurs combos un brin plus facilement, sans pour autant toucher à ce qui faisait la profondeur de Street Fighter IV. Les spécialistes du genre devraient donc très certainement y trouver leur compte, même si quelques phases semblent un peu plus lentes que par le passé. 

Par contre des fonctionnalités manquent encore à l'appel y compris du côté du multi. Impossible pour le moment de créer un salon avec plus de deux joueurs, mais une mise à jour prochaine doit porter ce nombre à huit. Aucun défi quotidien n'est proposé, et le système d'invitation est encore très perfectible, sur PC comme sur PS4. Il nécessite en effet de rentrer à la main l'identifiant de la personne avec qui l'on veut jouer, et celui-ci est souvent différent de celui utilisé sur le PSN ou Steam. Nos confrères de Gamekult vont même plus loin et expliquent que « de toute façon, au moment du test, le système d'invitation ne fonctionnait pas ; pour retrouver un autre joueur, il fallait mettre un mot de passe pour fermer l'accès au salon, et attendre d'être rejoint ».

Malgré tous ces défauts, Street Fighter V profite d'une certaine clémence (générale) quand vient le moment de délivrer la note finale. Son contenu solo inexistant, ses seulement 16 personnages disponibles au lancement, son ergonomie perfectible, son interface moche et ses décors provoquant des ralentissements ne sont donc pas plus forts que la « hype » que Capcom a su générer autour du titre.

En français :

En anglais :

Publiée le 16/02/2016 à 11:27
Kevin Hottot

Journaliste spécialisé dans l'univers du jeu vidéo. Passionné par le Dogecoin, le financement participatif. Ne se déplace jamais sans son poney.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...