L'IGN lance sa machine à « remonter le temps »

Ils voyagent en TARDIS ou en DeLorean ? 47
image dediée
Web

En plus de son service de cartographie en ligne, l'IGN propose désormais de « remonter le temps » avec d'anciennes cartes de France. Les plus anciennes datent du XVIIIe siècle.

Cela fait maintenant une dizaine d’années que l’institut national de l’information géographique et forestière (IGN) a lancé son propre service de cartographie en ligne : Géoportail, un concurrent de Google Maps. Il y a quelques jours, un nouveau service a été lancé sous la forme d’une machine à « remonter le temps ».

C’est un service qui « permet de consulter certaines données géographiques historiques, et de les confronter avec la carte et les photographies aériennes IGN actuelles » explique l’institut. En plus de la carte que l'on retrouve sur Géoportail, on peut afficher les cartes de Cassini (XVIIIe siècle), de l’état-major (1825-1866), celles de l’IGN de 1950 et des photographies aériennes prise entre 1950 et 1965 dans certains départements.

Le site propose plusieurs méthodes de comparaison : une loupe, un découpage horizontal ou vertical ainsi qu’un mode clone avec le même lieu sur la gauche et la droite de l’écran. « Avec ce nouveau service, vous pouvez donc observer par exemple l’évolution des ressources naturelles (mouvements du littoral et de la forêt), l’urbanisation du territoire (extension des zones urbaines, villes nouvelles, grands aménagements industriels...) ou l’aménagement des nouvelles voies de communication (réseaux routier, ferré, maritime, aéroportuaire...) » explique l’IGN. On vous laisse découvrir les changements de paysages en cliquant sur le lien ci-dessous.

Remonter le temps IGN La RochelleRemonter le temps IGN La Rochelle
Le port de La Rochelle entre les cartes actuelles et celles de l'état-major de 1820-1866

Publiée le 11/02/2016 à 11:44
Sébastien Gavois

Journaliste, jamais bien loin d'une connexion internet. Spécialiste du stockage sous toutes ses formes et du décryptage de PDF des opérateurs de téléphonie mobile.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...