Yahoo prépare son schisme, ferme 5 bureaux et licencie 15 % de ses effectifs

Yahoo s’aplatit comme une crêpe 23
image dediée
Crédits : A-wrangler/iStock/Thinkstock
Finances ANALYSE

Yahoo a dévoilé ses résultats pour le quatrième trimestre et l'ensemble de 2015. Il y est question de 4,4 milliards de de dollars de pertes nettes pour l'entreprise et de 1 400 licenciements d'ici trois mois, soit environ 15 % de ses effectifs. Enfin, Yahoo envisage à nouveau de se séparer d'Alibaba

Le quatrième trimestre aura été très difficile pour Yahoo. D'un côté, la société était pressée par ses investisseurs de se séparer de sa participation au sein d'Alibaba afin de dégager un maximum de cash rapidement. De l'autre, elle devait chercher de nouvelles sources de revenus afin de compenser le recul des revenus de la publicité traditionnelle sur ses services.

Dévaluations en chaîne

Sur le quatrième trimestre de 2015, Yahoo a réalisé un chiffre d'affaires de 1,27 milliard de dollars, quasi stable sur un an (+2 %). Ses coûts d'acquisition de trafic ayant augmenté très fortement, passant de 74 millions de dollars l'an passé à plus de 271 millions de dollars aujourd’hui, la rentabilité de l'entreprise s'est réduite d'autant, son EBITDA passant ainsi de 409 millions de dollars il y a un an, à 215 millions de dollars au dernier trimestre. 

Yahoo Résultats 2015Yahoo Résultats 2015

Le pire n'est pas là, il se trouve du côté du résultat net qui, sur le seul quatrième trimestre, est négatif à hauteur de 4,435 milliards de dollars. Principal facteur de ce résultat : Yahoo a fait réévaluer ses investissements passés, et le bilan est plus que négatif. Les actifs de l'entreprise ont ainsi connu une dévaluation de 4,461 milliards de dollars, dont 1,2 milliard pour des investissements réalisés après 2012, sous le règne de Marissa Mayer, l'actuelle PDG de Yahoo. 

Yahoo n'a pas détaillé les dévaluations enregistrées pour chacun de ses investissements, et Kenneth A. Goldman, le directeur financier du groupe a même tenté de noyer le poisson en conférence lorsqu'il fut interrogé sur la question. Le responsable a bien voulu admettre une dévaluation de 230 millions de dollars pour Tumblr, acheté en 2013 pour 1,1 milliard de dollars, mais pour le reste il s'est réfugié derrière une ventilation des résultats par zone géographique et par date d'acquisition plutôt que par entreprise.

Yahoo veut licencier et vendre ses « actifs non-stratégiques »

Pour regonfler ses revenus et réduire ses dépenses, Yahoo va également se lancer dans une nouvelle restructuration de grande envergure. Dans un premier temps, l'entreprise va à nouveau se séparer de plus de 1 400 employés, afin de passer sous la barre des 9 000, contre 10 400 aujourd'hui, soit une réduction d'environ 15 %. « Cela représente des effectifs inférieurs de 42 % à ce qu'ils étaient en 2012 », précise Marissa Mayer. Par contre, le nombre de prestataires pourrait passer de 860 à 1 000 d'ici la fin de l'année prochaine.

Yahoo Résultats 2015Yahoo Résultats 2015

Yahoo va également fermer cinq de ses bureaux situés à Buenos Aires, Dubai, Madrid, Mexico et Milan. Cela portera le nombre de bureaux fermés sous le règne de l'actuelle PDG à 27 en trois ans et demi. Et la transformation ne s'arrête pas là. La dirigeante évoque également « la vente de biens immobiliers de valeur et d'autres actifs non-stratégiques ».

Typiquement, Yahoo espère tirer plus d'un milliard de dollars l'an prochain en « monétisant de façon responsable » certains de ses brevets ne faisant pas partie de sa stratégie ni de son cœur de métier. Il n'est pas uniquement question de vente ici, mais aussi d'éventuels accords de licence. 

Split d'unités

La question de la séparation de Yahoo en deux parties est également revenue sur la table. Après avoir dit tout et son contraire sur la question, l'entreprise est finalement arrivée à la conclusion qu'une séparation de certains actifs serait une solution adéquate. Seulement, la manœuvre s'annonce longue et périlleuse. 

Yahoo dispose d'une part du capital d'Alibaba évaluée au 31 décembre dernier à plus de 31 milliards de dollars, soit déjà plus que la valorisation actuelle de l'entreprise américaine (27,9 milliards de dollars). Et se séparer d'un tel morceau ne peut pas se faire simplement, notamment sur le plan fiscal. Les autorités fédérales ont en effet les yeux rivés sur cette énorme plus-value potentielle et espèrent bien retirer leur part du gâteau. Lors de l'introduction en bourse d'Alibaba en 2014, le fisc américain avait en effet déjà récupéré un chèque de 3,3 milliards de dollars et l'histoire pourrait se répéter. 

Yahoo Résultats 2015

Quoi qu'il en soit, Yahoo assure être en train d'étudier toutes ces options, mais cela doit passer par des études approfondies notamment afin que tout soit en règle avec les autorités, mais également avec ses partenaires. La séparation des actifs de Yahoo Japan serait aussi compliquée à organiser, bien que souhaitée par une frange des investisseurs.

Des prévisions conservatrices pour 2016

Sur le plan financier, les prévisions de Yahoo sont conservatrices à court terme, l'entreprise voulant profiter de 2016 pour se réorganiser avant de retourner chasser la croissance sur les exercices suivants. Elle table ainsi sur un chiffre d'affaires compris entre 4,4 et 4,6 milliards de dollars, contre 4,97 milliards de dollars sur l'ensemble de 2015.

La différence serait due en partie à la baisse des revenus de la publicité classique, compensée par les « Mavens », les produits de l'entreprise liés au mobile, à la vidéo, à la publicité native et aux réseaux sociaux. 200 millions de dollars issus d'un accord avec Alibaba seront également aux abonnés absents, ainsi que 100 millions supplémentaires provenant d'activités abandonnées.

Yahoo Résultats 2015

Les coûts d'acquisition de trafic devraient rester élevés cette année, Yahoo tablant sur une dépense d'un milliard de dollars sur l'ensemble de 2016. L'entreprise devrait néanmoins rester rentable, avec un EBITDA annuel de 700 à 800 millions de dollars.

En bourse, la nouvelle n'a pas suscité de grande réaction, Yahoo ne pouvant (rationnellement) guère tomber plus bas en termes de valorisation, ne serait-ce que grâce à ses 6,6 milliards de dollars de cash en réserve et à la valeur de sa participation au sein d'Alibaba, comme expliqué plus haut. L'action a toutefois enregistré une baisse de 1,1 % dans les heures qui ont suivi la clôture de la séance à Wall Street.

Publiée le 03/02/2016 à 11:40
Kevin Hottot

Journaliste spécialisé dans l'univers du jeu vidéo. Passionné par le Dogecoin, le financement participatif. Ne se déplace jamais sans son poney.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...