François Hollande nomme Mounir Mahjoubi à la tête du CNNum

Au revoir président 30
image dediée
Loi

François Hollande a choisi de nommer Mounir Mahjoubi à la tête du Conseil national du numérique (CNNum), en remplacement de Benoît Thieulin. Les 29 autres membres de l’institution sont d'ailleurs eux aussi appelés à être renouvelés.

Le CNNum change de tête

Cela fait maintenant plus de deux semaines que les trente membres du CNNum ont vu leur mandat (de trois ans) arriver à échéance, puisqu’ils ont été nommés par un décret du président de la République en date du 17 janvier 2013. Si l’exécutif se faisait jusqu’ici assez discret sur la désignation des nouveaux membres de cette institution née sous Nicolas Sarkozy – mais profondément remodelée par la majorité socialiste – l’Élysée a annoncé ce matin par voie de communiqué que le chef de l’État allait nommer Mounir Mahjoubi à la tête de cette autorité consultative chargée « de formuler de manière indépendante et de rendre publics des avis et des recommandations sur toute question relative à l'impact du numérique sur la société et sur l'économie ».

Actuellement directeur adjoint de BETC Digital (une agence marketing filiale du groupe Havas selon Rue89), l’intéressé se présente comme un jeune entrepreneur « geek » à la sensibilité de gauche. Passé selon son profil LinkedIn par de prestigieuses écoles – Sciences Po Paris, Columbia University... – Mounir Mahjoubi s’est notamment fait remarquer pour ses compétences d’orateur. Il a par ailleurs œuvré pour la campagne numérique de François Hollande en 2012.

Le remplaçant de Benoît Thieulin a été préféré aux autres prétendants au poste de président du CNNum, parmi lesquels figurait selon ElectronLibre Valérie Peugeot, qui était jusqu’ici vice-présidente de l’institution, ou bien encore Marie-Vorgan le Barzic, numéro un de NUMA.

L’ensemble de l’institution doit être renouvelé

Restera maintenant à voir qui seront les 29 autres personnes à être nommées par le président de la République, toujours sur proposition du ministre chargé de l’économie numérique et « en raison de leurs compétences dans le domaine du numérique ». Le décret fondateur du CNNum prévoyant que le mandat de ses membres est renouvelable, certains d’entre eux pourraient y siéger pour trois années supplémentaires. L’exécutif devra quoi qu’il en soit respecter la parité, également prévue par le décret de 2013, en désignant donc quatorze hommes et quinze femmes.

À Bercy, on explique que la liste des nouveaux membres est « en cours de finalisation ». Le Conseil des ministres de demain ou de mercredi prochain pourrait en ce sens être l’occasion d’entériner les choix de l’exécutif.

Fin du suspense dans quelques jours donc, tout en sachant que la transition entre les anciens et nouveaux membres du CNNum devrait se faire après la publication du dernier rapport annuel de l’institution, pour lequel Benoît Thieulin nous avait confié vouloir faire un « bilan très strict » des avis rendus au cours des trois dernières années, « pour savoir si nos recommandations ont été suivies d'effets ». 

Publiée le 02/02/2016 à 17:15
Xavier Berne

Journaliste, spécialisé dans les thématiques juridiques et politiques.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...