Frais bancaires : le comparateur du gouvernement est en ligne

De bonnes idées, mais peut mieux faire 70
image dediée
Crédits : Neustockimages/iStock
Finances ANALYSE

Le comparateur de frais bancaires du gouvernement est en ligne. Il permet de mettre en concurrence de nombreuses banques, mais sur 15 critères seulement. Nous l'avons rapidement pris en main afin de vous livrer nos premières impressions.

La mobilité bancaire, qui permet de simplifier la procédure de changement de banque, est l'une des nouveautés de la loi Macron, mais qui n'entrera pas en vigueur avant février 2017.

En attendant, le gouvernement prépare le terrain et, comme cela avait été annoncé par Michel Sapin il y a peu, vient de mettre en place un comparateur de frais bancaire. Cela alors que plusieurs établissements ont récemment ajouté des frais de tenue de compte (voir notre analyse). C'est donc l'occasion de voir ce qu'il propose exactement.

Les banques en ligne présentes, mais pas par défaut

Pour commencer, sachez que le comparateur regroupe « les principaux établissements de crédit et prestataires de services de paiement exerçant en France, y compris les banques en ligne ». Inclure ces dernières est évidemment une bonne idée, mais on regrettera qu'elles ne soient pas mises en avant par défaut lors d'une recherche.

En effet, seuls les établissements « avec agences » le sont et il faudra penser à cocher la case « Tous établissements » pour ajouter les banques en ligne, dommage.

Comparateur de Banque Gouvernement

Sur le site, on apprend que « les tarifs sont relevés au sein de l’extrait standard des tarifs en tête des plaquettes tarifaires disponibles sur le site Internet des banques et des prestataires de services de paiement. Ceux qui sont réellement appliqués peuvent être inférieurs en fonction du profil du client ou des offres commerciales en cours ».

En clair, il faudra se contenter des informations de base ne prenant pas en compte les remises exceptionnelles, les offres de bienvenue, les packs ou les options complexes ; dommage. Un point que n'avaient d'ailleurs pas manqué de soulever certains comparateurs bancaires déjà en place depuis longtemps.

15 tarifs comparables, mais pas plus de 6 à la fois

L'« extrait standard » n'a rien de nouveau puisqu'il existe depuis plusieurs années. Il a été mis en place par le Comité Consultatif du Secteur Financier (CCSF) en 2011 et il comporte désormais 15 tarifs bancaires, qui sont tous repris dans le comparateur du gouvernement :

  • Abonnement à des services de banque à distance (Internet)
  • Abonnement à un produit offrant des alertes sur la situation du compte par SMS
  • Abonnement à un produit offrant des alertes sur la situation du compte par SMS (par alerte reçue)
  • Carte de paiement à débit immédiat
  • Carte de paiement à débit différé
  • Carte de paiement à autorisation systématique (CPAS)
  • Frais par retrait d'espèces à un DAB d’une autre banque (dans la zone euro)
  • Nombre de retraits gratuits par mois dans un DAB d'une autre banque (dans la zone euro)
  • Frais par virement SEPA occasionnel (en agence par virement)
  • Frais par virement SEPA occasionnel (par Internet par virement)
  • Frais de mise en place d'un mandat de prélèvement SEPA
  • Frais par paiement d’un prélèvement SEPA
  • Commission d’intervention (tarif à l'opération)
  • Cotisation à une offre d'assurance perte ou vol des moyens de paiement
  • Frais de tenue de compte

Lors d'une recherche, on identifie par contre rapidement un premier défaut : il n'est pas possible de comparer les 15 critères en une seule fois. En effet, une recherche ne peut inclure qu'un maximum de 6 services, ce que regretteront surement certains.

Dans tous les cas, cela permet tout de même de déjà de se faire une première idée. On aurait aussi apprécié de voir les différences mieux mises en avant ou de voir des calculs appliqués selon différents profils. Autre point oublié, alors qu'il est d'importance pour les banques en ligne : les conditions d'acceptation. Car il faut parfois disposer d'un salaire ou d'un encours minimum pour rentrer dans certains établissements, leurs frais réduits n'étant pas toujours accessibles à tous.

Dans l'exemple ci-dessous (sur le département de la Charente Maritime), on remarque que certaines banques en ligne tirent leur épingle du jeu. Boursorama, Fortuneo et ING Direct par exemple proposent des cartes de paiement gratuites (sous certaines conditions, notamment liées aux revenus) et ne facturent aucune commission d'intervention, de frais de tenue de compte ou de paiement par prélèvement SEPA :

Comparateur de Banque Gouvernement

Pas d'exportation des données brutes, dommage

Pour le reste, le comparateur ne pose pas de problème particulier et ressort les résultats qu'on lui demande, avec un tri par ordre alphabétique par défaut. On regrettera par contre la présence de quelques « NC » (pour Non Communiqué) dans les résultats et qu'il ne soit pas possible d'exporter simplement les données dans un format brut (sous la forme d'un CSV par exemple) afin de les exploiter par la suite. Il est simplement possible d'imprimer la page et d'exporter le tableau sous la forme d'un document PDF.

Sachez enfin que le site indique que « la mise à jour des tarifs et données présentés sera faite au fil de l’eau sur la base des données collectées par le Cabinet Sémaphore Conseil ». Reste maintenant à voir ce qu'il en sera exactement dans la pratique, les tarifs pouvant parfois bouger rapidement.

Publiée le 02/02/2016 à 18:10
Sébastien Gavois

Journaliste, jamais bien loin d'une connexion internet. Spécialiste du stockage sous toutes ses formes et du décryptage de PDF des opérateurs de téléphonie mobile.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...