Les bibliothèques universitaires bientôt tenues de livrer en temps réel leur nombre de places disponibles

Tu t'es vu quand t'as BU ? 27
image dediée
Crédits : CHRISsadowski/iStock
Web

Afin de parer à la saturation des bibliothèques universitaires (BU), le gouvernement veut que ces établissements proposent à leurs étudiants, à partir de la rentrée prochaine, des applications pour smartphone informant en temps réel du nombre de places disponibles, voire de l’éventuel temps d’attente estimé avant qu'un siège se libère.

Quel étudiant n’a jamais dû repartir de la « BU » faute d’avoir pu trouver un endroit où s’installer ? Plutôt que d’augmenter les capacités d’accueil des bibliothèques universitaires, le gouvernement préfère cependant optimiser les places existantes. Le plan « bibliothèques ouvertes » – dévoilé lundi 1er février par la ministre Najat Vallaud-Belkacem – prévoit en effet que les universités devront « se doter des équipements nécessaires à l’évaluation des taux d’occupation et du temps d’attente » de leurs BU.

Plus concrètement, des dispositifs de comptage seront censés « renseigner les étudiants en temps réel sur le nombre de places disponibles et le temps d’attente éventuel pour disposer d’une place, en ligne ou par l’intermédiaire d’applications disponibles sur smartphone ». Ces solutions devraient « également permettre aux étudiants de géolocaliser les places disponibles dans les bibliothèques partenaires », afin qu’ils puissent se rediriger vers d’autres établissements (disposant bien entendu de places libres).

Les gestionnaires des BU pourront de leur côté profiter de « statistiques fines sur les taux d’occupation de leur salle de lecture aux différentes heures de la journée », pour travailler éventuellement à leur optimisation.

Lancement d’un appel à projet, en vue d’un déploiement à la rentrée 2016

Cela suffira-t-il à répondre au fait que « le nombre de places assises, qui est légèrement supérieur à 130 000 sur l’ensemble du territoire (+1,67% entre 2011 et 2014), augmente moins vite que le nombre d’étudiants (+4,5% entre 2011 et 2014) » ? L’avenir nous le dira, puisque l’ensemble des mesures dévoilées hier n’a vocation à être mis en œuvre qu’à partir de la rentrée prochaine.

Un groupe de travail doit être installé ce mois-ci, en vue du lancement d’un appel à projets – qui déterminera plus précisément les contours du dispositif esquissé par l’exécutif. La sélection des candidats doit avoir lieu au mois de mai. Pour financer l’ensemble du plan « bibliothèques ouvertes » (qui comprend aussi – et surtout – l’élargissement des horaires d’ouverture en soirée et les week-ends), le gouvernement a débloqué une enveloppe de 12,7 millions d’euros sur quatre ans.

Publiée le 02/02/2016 à 09:30
Xavier Berne

Journaliste, spécialisé dans les thématiques juridiques et politiques.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...