E-commerce : les Français dépensent toujours plus, mais le panier moyen baisse

Une moyenne de plus de 2 000 €/s 14
image dediée
Crédits : karelnoppe/iStock/Thinkstock
eCommerce

L'e-commerce se porte bien en France, avec 64,9 milliards d'euros dépensés en 2015. C'est donc une hausse par rapport à 2014, mais avec une baisse du panier moyen qui atteint « le montant le plus bas jamais enregistré ». Dans le même temps, le nombre de cybermarchands ne cesse d'augmenter, sur fond de concentration pour certains.

La FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) vient de publier son bilan 2015 du e-commerce en France. Suite à cela, Martine Pinville, secrétaire d'État chargée du commerce, explique il s'agit d'« un secteur en bonne santé », mais sur lequel tous les indicateurs ne sont pas forcément au vert.

Pour réaliser cette étude, la FEVAD recueille des informations « auprès des principaux sites marchands et sur le montant agrégé des transactions réalisées par les principales sociétés prestataires de paiement pour le compte de plus de 182 000 sites internet ».

Montant total en hausse, mais le panier moyen est en baisse

L'année dernière, le montant total des dépenses a atteint 64,9 milliards d'euros, en hausse de 14,3 %, soit un meilleur score qu'en 2014 où il n'était question « que » de 11 %. Dans le détail par contre, la FEVAD note que le panier moyen annuel est à 78 euros (soit 6 % de moins qu'en 2014), pour atteindre « le montant le plus bas jamais enregistré ». Pour la fédération, cela « confirme la normalisation de l’achat en ligne qui se rapproche ainsi chaque année un peu plus du montant moyen des achats réalisés par les Français sur les autres circuits de commerce ».

Mathématiquement, si le montant total est en hausse alors que le panier moyen est en baisse, cela signifie que les achats sont plus nombreux. En effet, le nombre de transactions a également largement augmenté avec 19 % de plus qu'en 2014, pour atteindre 835 millions.

Sur 2015, les clients ont réalisé 23 achats en moyenne (soit près de deux par mois) pour un total de 1 780 euros. Dans les deux cas, c'est en hausse de respectivement 13 % et 8 % par rapport à 2014. De son côté, Médiamétrie indique que 2,3 millions de personnes ont succombé pour la première fois aux achats sur Internet.

Marketplaces et mobiles en très forte hausse

Un peu plus dans les détails, les marketplaces sont en très nette progression avec 46 % de ventes (en volume) en plus sur un an. Ce segment représenterait environ 3 milliards d'euros en 2016, soit 9 % du marché global. Même chose ou presque sur le mobile avec 39 % de hausse (en volume), pour un total de 6 milliards d'euros (soit environ 20 % du total des ventes).

Pour cette année, la FEVAD s'attend à une progression de 10 %, avec un montant total qui devrait dépasser les 70 milliards d'euros. Elle pense également que le milliard de transactions sur l'année sera atteint.

Entre concentration et créations de sites de cybermarchands historiques

Dans son bilan, elle précise que « le nombre de sites marchands a augmenté de 16% en un an soit près de 25 000 sites supplémentaires sur 12 mois, ce qui constitue un record historique ». Au total, elle ne dénombre pas moins de 182 000 sites marchands actifs en France, soit 100 000 de plus qu'il y a cinq ans, et pense que la barre des 200 000 sera atteinte cette année.

On rappellera par contre qu'une concentration des revendeurs est en marche, à l'image de Mutares qui a croqué Grosbill ou de Carrefour qui a finalisé le rachat de Rue du Commerce (et donc de Top Achat). Les premières synergies sont d'ailleurs déjà en place depuis peu : « Le site Carrefour Online poursuit son activité sur le site de RueduCommerce.com sur lequel vous retrouverez progressivement l'ensemble de ses produits et services ». On peut également citer le cas de la Fnac qui souhaite croquer Darty, ou encore de LDLC qui est en négociations exclusives avec Domisys pour racheter Materiel.net

Pour d'autres, la situation est plus compliquée. C'est notamment le cas de Pixmania qui est placé en redressement judiciaire. Selon nos confrères de l'AFP, deux repreneurs potentiels se seraient manifestés, mais il faudra attendre le 5 février pour savoir quelle sera la décision du tribunal. Attention d'ailleurs : si le site marchand accepte encore les commandes, il ne les livrerait pas, comme le révèlent de nombreux témoignages clients.

Publiée le 29/01/2016 à 10:50
Sébastien Gavois

Journaliste, jamais bien loin d'une connexion internet. Spécialiste du stockage sous toutes ses formes et du décryptage de PDF des opérateurs de téléphonie mobile.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...