FTTH : Orange revendique un million de clients fibre et domine le marché

Douche froide pour les autres FAI 141
image dediée
FAI

C'est une bonne journée pour Orange. Le groupe a dépassé le million de clients en fibre jusqu'à l'abonné (FTTH). Fin octobre, ce marché comptait 1,255 million de clients, dont la grande majorité passe donc par l'opérateur historique. Une situation qui s'explique notamment par l'absence de choix pour nombre d'entre eux.

C'est bien connu, les oranges sont riches en fibre, l'opérateur historique également. Orange a annoncé hier soir avoir dépassé le million de clients connectés en fibre jusqu'à l'abonné (FTTH), contre 563 000 fin 2014, soit le double d'il y a un an. Un marqueur important, surtout sur un marché qui comptait à peine 1,255 million de clients en fibre optique fin octobre. En clair, Orange domine les abonnements FTTH, dont le volume a plus que doublé sur un an.

Pour rappel, la France compte près de quatre millions de clients en très haut débit (au-dessus de 30 Mb/s). Le très haut débit est ainsi dominé par les lignes VDSL2 et le câble modernisé à moins de 100 Mb/s. Les lignes à 100 Mb/s ou plus qui ne sont pas en FTTH, comptent elles pour plus de 1,1 million d'abonnés.

Les autres fournisseurs d'accès à la traine

Les autres FAI, eux, peinent à suivre le mouvement. En juillet, Free a dépassé 100 000 clients en fibre optique. De son côté, Bouygues Télécom communiquait le (maigre) chiffre de 23 000 abonnés FTTH au deuxième trimestre 2015 ; un chiffre que l'entreprise n'a pas mis à jour par la suite, mais qui est de toute façon loin des prévisions d'Olivier Roussat. Cela alors que le FAI se targuait à l'époque de disposer de 3,3 millions de lignes raccordables, dont plus d'un million ouvertes commercialement.

La communication est bien plus floue du côté de Numericable-SFR. Il est difficile de différencier les clients FTTH des clients en câble (FTTB ou FTTLA). Le groupe joue la confusion entre les deux technologies via l'appellation « fibre », ce qui agace d'ailleurs fortement ses concurrents.

Au deuxième trimestre 2015, Numericable-SFR comptait 1,737 million de clients « fibre », dont la grande majorité semble donc bien être connectée en câble. Pour rappel, quand un client dispose à la fois du câble et de la fibre, SFR propose systématiquement le câble de Numericable. De même, le groupe concentre ses déploiements FTTH hors des zones où il a déjà son réseau câble, quitte à revoir son accord de co-investissement avec Orange.

40 % des foyers éligibles au FTTH n'ont pas le choix du FAI

Selon l'ARCEP, cinq millions de clients étaient éligibles à la fibre optique à la fin octobre, dont un quart y étaient effectivement clients. D'ailleurs, Orange se targue aujourd'hui de pouvoir connecter « plus de cinq millions de logements raccordables dans près de 800 communes de France métropolitaine et dans les DOMs, soit une hausse de 40% sur l’année 2015 ». Si ces chiffres ont trois mois de décalage (fin octobre pour l'ARCEP et fin de l'année pour Orange), ils témoignent de l'avance de l'opérateur en la matière.

D'ailleurs, l'avance commerciale d'Orange peut s'expliquer par un autre fait simple. Selon l'ARCEP, toujours fin octobre, 40 % des lignes éligibles à la fibre optique n'ont le choix que d'un opérateur. Sur cinq millions de lignes, à peine trois millions pouvaient choisir entre deux opérateurs. Autant dire que le compte n'y est pas, alors que l'opérateur qui fibre un immeuble a l'obligation légale de laisser trois mois à ses concurrents pour arriver, avant de proposer ses offres aux clients.

ARCEP Déploiement THD
Crédits : ARCEP

Les investissements de l'opérateur historique ne devraient pas aller en ralentissant. « Orange se fixe un objectif de 12 millions de logements français raccordables en 2018 et 20 millions à échéance 2022 » via trois milliards d'euros d'investissement pour 2018, affirme le groupe dans son communiqué. Pour rappel, le plan France THD promet le raccordement de 80 % de la population en fibre d'ici 2022. Un objectif ambitieux, qui soulève de nombreux doutes chez les collectivités, industriels et parlementaires (voir notre analyse).

Publiée le 29/01/2016 à 11:20
Guénaël Pépin

Journaliste jamais sans sa fibre, spécialiste du marché des télécoms, dénicheur d'initiatives et de replays innovants.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...