Sony rachète un fabricant de modems 4G et restructure sa branche PlayStation

Avec des SIE on scierait 6
image dediée
Société

Sony vient de sortir son chéquier pour faire main basse sur Altair Semiconductor, une entreprise israélienne spécialisée dans la conception de modems 4G pour terminaux mobiles. Simultanément, il a décidé de changer la structure de sa branche PlayStation, afin de lui confier le développement du PlayStation Network.

Quelques mois après avoir donné naissance à Sony Semiconductor Solutions, le géant japonais de l'électronique s'est lancé dans une nouvelle acquisition afin de renforcer sa position dans ce secteur. Plutôt que de racheter un acteur bien implémenté, la société a préféré viser une entreprise de plus petite envergure, spécialisée dans un domaine bien précis.

Sony s'entiche pour Altair

Sony s'est donc rapproché d'Altair, une entreprise israélienne comptant 220 employés, spécialisée dans le développement et la vente de modems LTE (4G). Celle-ci a pour particularité de proposer des puces qui ne sont compatibles qu'avec les réseaux 4G, tandis que la plupart des puces concurrentes assurent également une rétrocompatibilité avec la 2G et la 3G.

Or, pour certains usages, notamment dans l'internet des objets, cette rétrocompatibilité n'est pas utile et la présence de cette fonctionnalité a un coût, au moment de la production, mais aussi en termes de consommation énergétique. Un point important à prendre en compte au moment de développer des capteurs de toutes sortes.

Sony explique d'ailleurs clairement que son objectif ne sera « pas seulement d'étendre les activités d'Altair, mais aussi d'aller de l'avant avec la recherche et le développement de nouvelles technologies de capteurs ». Le fabriquant évoque déjà l'idée de combiner des capteurs de position (type GNSS) ou des appareils photo avec les modems d'Altair.

Pour mettre la main sur l'entreprise et ses brevets, Sony déboursera 212 millions de dollars, une somme que le géant nippon peut se permettre de dépenser sans sourciller. Sony estime que la transaction devrait être finalisée très rapidement, dès le début du mois de février.

Adieu Sony Computer Entertainment, bonjour Sony Interactive Entertainment

Dans le même temps, Sony a fait savoir qu'à partir du 1er avril 2016, Sony Computer Entertainment, la branche chargée de l'édition de jeux et de la vente de consoles PlayStation et Sony Network Entertainment International, celle chargée du PlayStation Network et de ses services, ne feront plus qu'un.

La nouvelle entité prendra le nom de Sony Interactive Entertainment. L'entreprise espère qu'en regroupant toutes ces activités sous un même toit, aux États-Unis, cela aura un effet bénéfique sur la croissance de ses activités vidéoludiques. De notre côté, on espère surtout une amélioration de la qualité de service sur le PlayStation Network, les effets d'une congestion se faisant régulièrement sentir en soirée, sans parler des coupures qui se sont multipliées ces dernières semaines. 

Quoi qu'il en soit, la nouvelle entité a déjà quelques objectifs à assurer, avec notamment un chiffre d'affaires de 1 400 à 1 600 milliards de yens (10,8 à 12,4 milliards d'euros), et une marge opérationnelle de 5 à 6 %, pour l'exercice qui se terminera fin mars... 2018.

Publiée le 28/01/2016 à 15:15
Kevin Hottot

Journaliste spécialisé dans l'univers du jeu vidéo. Passionné par le Dogecoin, le financement participatif. Ne se déplace jamais sans son poney.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...