Samsung finit 2015 en baisse et compte sur les JO pour rebondir

Ils veulent revendre les médailles ? 18
image dediée
Crédits : photosteve101 (CC BY 2.0)
Finances

Samsung Electronics a connu une année un brin plus difficile que prévu. Le géant coréen de l'électronique termine son exercice avec des résultats un peu moins bons que l'an passé, mais assure que la tenue des Jeux Olympiques en 2016 lui permettra de retrouver un peu de croissance.

2015 aura été une année compliquée pour Samsung Electronics. Outre ses déboires avec Apple dont la violation de certains brevets va lui coûter plus de 540 millions de dollars, l'entreprise coréenne voit son chiffre d'affaires légèrement reculer par rapport à l'an passé, tout comme ses bénéfices nets, qui restent malgré tout très confortables.

Samsung recule, mais tient bon

Sur le quatrième trimestre, Samsung Electronics affiche une timide croissance de son chiffre d'affaires (+1,12 % sur un an) qui s'établit donc à 53 320 milliards de wons, soit 40,7 milliards d'euros environ. Le résultat net de l'entreprise est quant à lui positif à hauteur de 3 220 milliards de wons (2,46 milliards d'euros), mais en baisse de 40 % sur un an, et même de 41 % sur trois mois. Un chiffre peu flatteur que l'entreprise justifie par une dépense exceptionnelle de 1,9 milliard d'euros dont elle ne détaille pas l'origine. 

Sur l'ensemble de l'année, Samsung comptabilise une baisse de 3 % de son chiffre d'affaires, soit un total de 200 650 milliards de wons ou 153,4 milliards d'euros. Le bénéfice net affiche quant à lui un recul de 18,5 % à 19 060 milliards de wons (environ 14,6 milliards d'euros). La baisse est impressionnante, mais Il n'y a pas encore vraiment de quoi s'alarmer à ce niveau-là, d'autant que le géant coréen dispose de très solides réserves de liquidités : plus de 54 milliards d'euros.

Les Jeux Olympiques et le partenariat avec Qualcomm pourraient relancer la machine

Pour justifier ces résultats, Samsung évoque pêle-mêle une baisse de la demande dans ses activités liées aux semi-conducteurs, ou à la fourniture de dalles LCD pour les télévisions, que la progression des commandes en OLED ne compense pas totalement. Côté smartphones, la marque assure que les ventes de Galaxy Note 5 se portent bien, mais ne pipe mot sur le reste de sa gamme. Côté téléviseurs, les ventes se porteraient au beau fixe, principalement aux États-Unis, où près du quart des unités vendues seraient des modèles équipés de dalles Ultra HD.

Les prévisions pour le marché des smartphones et des tablettes sont quant à elles assez ternes. Au prochain trimestre, Samsung s'attend à une baisse saisonnière marquée, et à une « croissance à un chiffre » sans plus de précisions. Côté téléviseurs, la tendance est la même, avec une chute au premier trimestre, qui pourrait être compensée par la tenue des Jeux Olympiques d'été, qui historiquement ont toujours eu un effet positif sur les ventes de ce type de produits. Le fabricant espère d'ailleurs que la demande se focalisera sur des produits haut de gamme (Ultra HD, dalles incurvées...).

Le point le plus positif est à chercher dans la branche semi-conducteurs de Samsung Electronics. La société s'attend en effet à « commencer la fourniture de puces pour de nouveaux smartphones haut de gamme, avec la mise en place de la production de puces avec la deuxième génération du processus de gravure en 14 nm ». Le premier client de ces fameuses puces n'est autre que Qualcomm, qui a confié à Samsung la gravure du futur Snapdragon 820. Un contrat qui avait déjà été estimé à environ un milliard de dollars.

Les investisseurs n'ont toutefois accueilli ces résultats que froidement, l'action de Samsung Electronics connaissant une baisse de plus de 3 % à Londres au moment où nous rédigeons ces lignes. L'entreprise reste néanmoins valorisée à plus de 155 milliards de dollars.

Publiée le 28/01/2016 à 15:50
Kevin Hottot

Journaliste spécialisé dans l'univers du jeu vidéo. Passionné par le Dogecoin, le financement participatif. Ne se déplace jamais sans son poney.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...