IBM cède à Western Digital plus de cent brevets sur le stockage

C'est toujours moins cher qu'un procès 62
image dediée
Crédits : Michalkra/iStock/ThinStock
Société

IBM et Western Digital viennent de sceller un accord dans lequel le premier cède plus de cent brevets liés aux technologies de stockage. Les deux entreprises se sont également entendues pour partager sous licence certaines de leurs inventions.

Sur le marché des disques durs, seuls quelques grands acteurs subsistent : Seagate et Western Digital dévorent à eux deux la large majorité des parts de marché, tandis que Toshiba se contente de quelques miettes. Malgré cela, la concurrence fait rage entre les deux géants, notamment sur le terrain des disques à haute capacité. HSGT par exemple, qui appartient à Western Digital, a lancé en décembre des disques durs de 8 et 10 To pour les entreprises, terrain sur lequel Seagate n'est arrivé qu'un mois plus tard.

Il est donc important pour les fabricants de disques durs de disposer des dernières technologies, afin de tenter de prendre un peu d'avance sur leurs concurrents. C'est très certainement dans cet esprit que Western Digital s'est rapproché d'IBM afin de discuter de brevets. 

Selon un communiqué publié par Western Digital, le fabricant s'est porté acquéreur auprès de Big Blue de « plus de 100 brevets dans les domaines du stockage distribué, du stockage orienté objet et de technologies émergentes de mémoires non-volatiles », pour un montant qui n'a pas été communiqué. 

L'accord n'est toutefois pas à sens unique. Les deux entreprises ont également mis sur pied des accords de licence croisés sur leurs technologies respectives, chacune pouvant faire usage des brevets de l'autre. De quoi s'économiser de longues procédures en justice, dont l'issue est souvent très incertaine.

Publiée le 26/01/2016 à 10:32
Kevin Hottot

Journaliste spécialisé dans l'univers du jeu vidéo. Passionné par le Dogecoin, le financement participatif. Ne se déplace jamais sans son poney.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...