Spotify rachète Soundwave et Cord Project pour enrichir ses services

Reste à savoir comment 1
image dediée
Streaming

Spotify vient de racheter deux entreprises afin d’enrichir son offre de streaming musical. Soundwave et Cord Project ont de grandes chances de voir leurs produits disparaître puisque les équipes vont être absorbées et réorientées vers des objectifs précis.

Spotify à beau actuellement régner sur le monde du streaming musical, la société sait que cette place est fragile. Non seulement l’innovation doit se poursuivre, notamment sur tout ce qui touche à la découverte des artistes, mais la concurrence n’est jamais très loin. Apple part ainsi de loin, mais possède une empreinte certaine dans le monde de la musique et gagne assez rapidement des millions d’utilisateurs pour l’instant.

Après les objectifs liés à la découverte...

Pendant un temps, l’objectif de Spotify (tout comme celui de Deezer d’ailleurs) a été de travailler sur la découverte. La problématique rencontrée par ces services s’exposait alors facilement : avec des dizaines de millions de titres, comment faire en sorte que les utilisateurs puissent découvrir de nouveaux artistes ? La question méritait d’autant plus d’être posée que si la découverte était efficace, les utilisateurs continuaient de payer leur abonnement pour écouter davantage de musique.

De nombreux travaux ont été faits dans ce sens. Sont apparus ainsi les recommandations d’artistes en fonction de ce que l’on écoute, les radios thématiques ou encore les listes de lecture que l’on peut lancer depuis un titre, le service s’occupant d’ajouter des morceaux appartenant à un style musical lié.

... ceux liés au social et à l'engagement

Aujourd’hui, deux entreprises ont annoncé en même temps qu’elles étaient ingérées par Spotify, qui a désormais d’autres idées en tête. Soundwave, basée en Irlande, permet d’agir sous la forme d’un moteur de recommandation basée sur les relations. On s’abonne ainsi à des personnes, l’application mobile (sous Android et iOS) permettant ensuite de montrer ce qu’elles écoutent sur diverses plateformes.

Tout est fait pour que l’utilisateur puisse partager sa passion, y compris à l’aide d’une messagerie et de groupes de discussion. Le service peut garder en mémoire l’ensemble des titres dont il a été question, afin de pouvoir les ouvrir plus tard sur des offres de streaming ou d’achat à l’acte. Mais il y a de fortes chances que le service soit fermé après son acquisition, car les technologies de Soundwave vont être directement intégrées dans Spotify. Le personnel sera réparti dans les locaux de l’entreprise, soit au siège de Stockholm, soit à San Francisco.

Un spécialiste du message vocal ?

Cord Project, de son côté, n’a rien à voir avec la première entreprise. Elle s’est fait une spécialité un peu particulière : une messagerie basée uniquement sur les messages vocaux, d’une durée maximale de 12 secondes. On peut parler de talkie-walkie, mais l’interface est simplissime d’emploi et permet de sélectionner plusieurs contacts pour leur envoyer le même message d’une seule traite.

Cette acquisition est un peu plus mystérieuse dans le sens où on ne sait pas vraiment ce qui a intéressé Spotify en premier lieu, l’échange de messages vocaux n’ayant pas de grand rapport avec le streaming musical. Cependant, on sait que les équipes de Cord Project resteront en place à New York pour former une division spécifique, qui aura pour mission de travailler sur « des expériences captivantes de contenus », sans aucune autre précision pour l’instant.

Il est encore trop tôt pour savoir ce que Spotify compte faire de ces technologies, mais il est clair que la société suédoise cherche à renforcer son bouquet de services autour de la musique. Par ailleurs, quitte à porter son choix sur des applications existantes, Spotify n’a pas choisi n’importe lesquelles : qu’il s’agisse de Soundwave ou de Cord Project, leur qualité a été vantée plusieurs fois sur l’App Store et la boutique Google Play, avec des commentaires souvent élogieux. La seconde a d’ailleurs été mise à jour aujourd’hui même, mais devrait disparaître d’ici à quelques semaines, comme indiqué dans le communiqué.

Comme souvent dans ce genre de cas, les montants des transactions n'ont pas été révélés.

Publiée le 20/01/2016 à 16:50
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...