Chrome veut charger plus rapidement les pages avec l'algorithme Brotli

Plus vite, pour moins cher 38
image dediée
Navigateurs

Google se prépare à mettre en place un nouvel algorithme de compression. Baptisé Brotli, il doit permettre de réduire le volume de données échangées, tout en nécessitant moins de puissance de calcul. Il devrait également débarquer dans Firefox.

En septembre dernier, Google présentait son algorithme de compression Brotli. Sa mission, remplacer l’actuel algorithme, Zopfli, avec des avantages certains à la clé. En moyenne, la compression des données serait plus efficace de 20 à 26 %, tout en étant moins gourmand en ressources processeur. Traduction, le chargement des pages en serait d’autant plus accéléré, particulièrement sur les appareils mobiles.

Une arrivée prochaine

Il n’est pas question pour l’instant de reléguer Zopfli au rang des technologies abandonnées, car cet algorithme est actuellement utilisé dans de nombreux produits. Mais Brotli, qui se présente finalement sous la forme d’un nouveau format de données, ressort gagnant dans de nombreux tests, comme indiqué dans une étude publiée par Google, face à d’autres algorithmes tels que LZMA et LZHAM.

On sait désormais que la présence de Brotli dans Chrome est proche. Ilya Grigorik, ingénieur chez Google, a ainsi indiqué que la technologie était prête. Elle a été testée avec « grand succès » sur les polices web utilisant le format WOFF 2.0 (Web Open Font Format 2). Cependant, il faut préciser qu’en l’état actuel des choses, Brotli ne peut être utilisé que via des connexions HTTPS.

Tous les navigateurs basés sur Chromium, ainsi que Firefox

Son arrivée dans Chrome signifie son inclusion dans Blink, le moteur de rendu de Google issu d’un « fork » de Webkit. Toutes les variantes de Chrome en profiteront donc, de même que tous les navigateurs basés sur Chromium, dont le plus connu est Opera. Depuis peu, on sait que l’on pourra ajouter également Brave à la liste. Mais, comme indiqué par Ilya Grigorik, Brotli est également supporté par l’actuelle version 44 de Firefox (avec la même restriction aux connexions sécurisées). Du côté d’Edge, l’implémentation est en cours d’examen, tandis que Safari prévoit de supporter le standard WOFF 2.0, qui utilise Brotli.

Pour l’instant, on ne sait pas cependant quand l’algorithme fera réellement son apparition dans Chrome. La technologie ayant l’air fin prête, elles pourront donc arriver dans la version 49 ou 50. En attendant, il est déjà possible de la tester dans la version Canary du navigateur (qui s’installe séparément de la mouture stable), via l’activation du flag chrome://flags#enable-brotli.

Publiée le 21/01/2016 à 16:20
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...