Room2Room : Microsoft projette l'image du correspondant dans la pièce

Allez, bientôt des hologrammes 3D pour tous 50
image dediée
Nouvelle Techno

Microsoft Research travaille actuellement sur une technologie permettant de faire apparaître l’image d’un correspondant sur un support, avec les bonnes perspectives. Il n’est pas question pour l’instant de commercialisation, mais de travailler sur le naturel des interactions.

Le projet de Microsoft Research se nomme Room2Room et travaille sur une thématique particulière : rendre les interactions virtuelles plus naturelles, en vue d’en mesurer les effets. Ce projet, rapporté par MIT Technology Review, se concentre sur la projection d’un correspondant dans la pièce pour que le contact ait un sentiment de connexion plus évident qu’avec une simple vidéoconférence.

Des Kinect et des vidéoprojecteurs

Partant du principe que rien ne remplacera jamais une conversation face à face dans un même lieu, les chercheurs utilisent des caméras Kinect pour capturer l’image en 3D d’un correspondant. Chaque pièce est également équipée de projecteurs numériques qui vont projeter l’image du contact sur un fauteuil par exemple, en tentant de redonner les bonnes proportions et perspectives.

Impossible évidemment de donner la sensation réelle que l’autre est bien en face et que l’on parle donc à une vraie personne, mais l’objectif du projet n’est pas là. Ce qui intéresse Microsoft Research, c’est la manière dont le sentiment de proximité peut influer sur une conversation, et si une telle projection peut permettre de favoriser certaines actions.

Room2Room
Crédits : MIT Technology Review

Une différence mesurable

On reste donc dans la thématique de la réalité augmentée, un domaine qui intéresse beaucoup Microsoft, comme on a pu voir avec HoloLens. Mais l’entreprise a mené en plus certains travaux pour mesurer l’impact d’une telle idée. Sept paires de volontaires ont donc participé à une étude visant à mesurer le temps de construction d’un assemblage en fonction des instructions données par l’autre.

Dans le cas où les deux participants se faisaient réellement face, il ne leur fallait que quatre minutes en moyenne pour réussir la construction. À travers une vidéoconférence Skype, la moyenne grimpait à neuf minutes. Avec Room2Room, la durée d’assemblage était ramenée à sept minutes. Pas de quoi crier au miracle évidemment, mais une démonstration de l’impact de la réalité augmentée et de quelle manière elle pourrait être utilisée plus tard.

La commercialisation est sans doute encore loin

Ce « plus tard » reste cependant à définir, car dans son état actuel, Room2Room n’est pas une technologie prête pour la commercialisation. Le système est encore trop complexe à mettre en place. Par ailleurs, même si la plupart des pièces utilisées sont courantes (Kinect et vidéoprojecteurs), leur mise en place demande du temps, sans parler du volume qu’elles occupent.

On peut envisager cependant le projet comme un pas vers des expériences de vidéoconférence plus « vivantes », à condition que le matériel suive et soit facilement exploitable. À voir également s’il existerait un réel débouché sur le marché. Le grand public pourrait éventuellement répondre présent si le tarif est raisonnable et le produit simple à mettre en place. Le monde professionnel pourrait cependant être davantage intéressé à terme pour des utilisations plus spécifiques.

Publiée le 19/01/2016 à 17:00
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...