PostgreSQL 9.5 renforce sa sécurité et sa gestion du Big Data

Un festival de grosses données 18
image dediée
Développeurs

Le système de gestion de bases de données PostgreSQL est désormais disponible en version 9.5. Il s’agit d’une mouture majeure, apportant un élément attendu depuis longtemps, UPSERT, ainsi qu’un renforcement significatif côté Big Data.

PostgreSQL 9.5 est donc disponible depuis quelques jours et apporte avec lui plusieurs évolutions importantes. La première est l’ajout d’UPSERT, une fonctionnalité réclamée depuis longtemps par les utilisateurs, du propre aveu de l’entreprise. UPSERT, pour « INSERT, ON CONFLICT UPDATE », permet de confier à la base de données le soin de gérer les modifications concurrentes des données, c’est-à-dire lorsqu’elles surviennent en même temps.

Modifications concurrentielles et sécurité plus fine

L’implémentation de cette fonctionnalité se veut particulièrement souple. Les développeurs auront le choix de la configurer comme ils l’entendent pour parer à toutes les éventualités. Par exemple, la clause « ON CONFLICT » peut permettre d’ignorer automatiquement les nouvelles données. Par ailleurs, la fonctionnalité a été prévue pour fonctionner de concert avec les autres et peut donc être utilisée dans tous les cas de figure.

Autre ajout important : Row Level Security. La fonctionnalité permet ainsi de contrôler les droits des utilisateurs par ligne et par colonne. Cette augmentation de la granularité devrait permettre une meilleure protection des bases de données contre les attaques par injection de code SQL. Selon PostgreSQL, cet ajout permettra à sa solution de concurrencer activement les autres dans certains domaines critiques, notamment dans la santé.

Nombreuses améliorations pour le Big Data

La nouvelle version 9.5 apporte en outre plusieurs améliorations liées au Big Data, c’est-à-dire au traitement des données volumineuses. Par exemple, un algorithme « clés abrégées » permet d’accélérer le tri des données textuelles et numériques. Conséquences, certaines requêtes triant des informations dans une base Big Data peuvent voir leurs performances multipliées par 2 à 12, et jusqu’à 20 pour la création d’un index. Les Foreign Data Wrappers, qui permettent d’utiliser le moteur de PostgreSQL pour interroger d’autres sources Big Data (comme Hadoop et Cassandra), prennent désormais en charge la commande IMPORT FOREIGN SCHEMA et le transfert des ordres JOIN, afin de simplifier les connexions.

La liste complète des améliorations peut être consultée sur le site officiel. Ceux qui souhaitent télécharger cette nouvelle version 9.5 pourront le faire depuis cette page. Pour rappel, ce SGBD open source est disponible sous Windows, OS X, Linux et Unix (BSD).

Publiée le 12/01/2016 à 08:30
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...