Découverte de la programmation : WeDo 2.0 chez Lego, d'autres suivent le mouvement

À partir de 3 ans, mais ça marche aussi pour les plus grands 21
image dediée
Nouvelle Techno CES

De nombreux parents souhaitent initier les enfants à l'informatique (au sens large du terme) dès leur plus jeune âge. Plusieurs fabricants l'ont compris comme Lego qui dévoile son WeDo 2.0, MakerBloks qui propose des blocs aimantés pour découvrir les joies de l'électronique et Fisher Price qui présente sa chenille Code-a-Pillar.

Au CES de Las Vegas, les enfants étaient au centre des préoccupations de plusieurs fabricants. Certains proposaient des objets connectés en tout genre, que ce soit pour les surveiller ou les divertir, tandis que d'autres présentaient des initiatives intéressantes pour les initier à la programmation. 

Lego passe son kit WeDo en version 2.0 et au sans-fil

C'est notamment le cas de Lego qui profitait du salon pour lancer officiellement son kit WeDo 2.0. Comme son nom l'indique, il s'agit d'une évolution de la version 1.0 avec un changement important : le passage d'une connexion USB au Bluetooth LE. De quoi monter des machines autonomes qui fonctionnent donc sans fil.

Le constructeur explique aussi que désormais le WeDo 2.0 est compatible avec les terminaux Android (via une application) et le navigateur Chrome, en plus des ordinateurs sous Windows et OS X. Quoi qu'il en soit, le cœur du WeDo 2.0 prend la forme d'une « brique intelligente » appelée Smarthub 2 i/o sur laquelle on peut brancher divers modules : un moteur, un détecteur de contact et un capteur de mouvements (les trois sont livrés dans le kit de base).

D'autres arriveront probablement dans un second temps nous précise le fabricant, sans plus de détails pour le moment. Le bundle de base comprend également des plans pour démarrer quelques projets éducatifs ainsi que des explications pour les enseignants.

Lego WeDo 2.0

Une application intuitive pour programmer les briques

Une fois le robot assemblé, il suffit de lancer l'application maison pour commencer à le programmer. Cela prend la forme d'une ligne temporelle sur laquelle les enfants viennent placer des ordres : faire tourner le moteur dans un sens ou dans l'autre, l'arrêter, jouer de la musique, effectuer des boucles conditionnelles, changer la couleur de la diode de la brique, etc. Sur une tablette, l'opération se réalise simplement via des glissements de doigt en plaçant les ordres les uns à la suite des ordres. Simple et relativement intuitif à mettre en place.

WeDo 2.0 n'est pour le moment disponible que via Lego Education pour un tarif annoncé de 159,95 dollars. Le kit de base comprend 280 pièces et il est pensé pour que deux élèves (à partir de 7 ans) puissent travailler dessus en même temps. Le fabricant nous précise qu'un particulier peut néanmoins passer une commande, même si ce n'est pas la cible privilégiée par la marque pour le moment.

Sur le site Educaland par exemple, le WeDo 2.0 est ainsi vendu 162 euros, que ce soit pour les particuliers ou pour les professionnels. Les écoles qui souhaitent acheter un pack de 16 activités supplémentaires devront débourser 300 euros de plus. Le constructeur nous précise que la licence est valable pour toute l'école et qu'il n'est donc pas nécessaire d'en acheter une pour chaque pack ou par classe.

MakerBloks pour l'apprentissage de l'électronique

Dans un registre différent, la startup montréalaise MakerBloks était également à Las Vegas pour présenter ses modules magnétiques pensés pour les enfants. Notez qu'il ne s'agit pas d'une nouveauté puisqu'une campagne de financement participatif avait été lancée avec succès sur Kickstarter en juin 2015 (47 874 dollars récoltés sur les 25 000 demandés).

Cette fois-ci, il n'est pas question de programmation, mais de « rendre accessible l'apprentissage de l'électronique » pour les enfants à partir de 6 ans. Bien évidemment, et comme avec le kit WeDo 2.0 de Lego, cela pourra également intéresser les plus grands.

Le boîte MakerBloks comprend plusieurs petits blocs qui s'attachent les uns aux autres par un système magnétique. On y retrouve des batteries, des interrupteurs, des diodes, des résistances, des variateurs, des buzzers ainsi qu'un processeur que l'on peut programmer depuis son ordinateur, via Bluetooth.

Trois boites de MakerBloks sont actuellement proposées en précommandes au prix de 125 dollars sur le site du fabricant (date de livraison non précisée). Elles contiennent toutes 26 pièces, mais avec des montages différents : Spy Kit (détecteur de mensonge et alarme), Music Kit (pour créer des instruments de musiques) et enfin Circuit Kit (changeur de voix ou jeux interactifs comme type Jacques a dit).

MakerBloksMakerBloks

Une chenille avec des segments interchangeables

Dans un registre encore différent, Fisher Price se lance aussi dans l'aventure avec Code-a-Pillar, une petite chenille qui permet aux enfants à partir de 3 ans de découvrir le principe de base de l'enchainement des actions ; de quoi les familiariser (en douceur) à l'algorithmique. 

Derrière sa tête se trouve un bouton pour la mettre en marche et l'arrêter, mais aussi un connecteur pour un brancher des « segments » qui allongent son corps et qui correspondent à des ordres précis. Ainsi, suivant le symbole qui est présent, elle va avancer tout droit, tourner dans un sens ou dans l'autre, faire une pause, s'allumer, jouer de la musique, etc. La chenille exécute les ordres les uns à la suite des autres avec un jeu de lumière indiquant à l'enfant l'action qu'elle est en train de réaliser. Bien évidemment, il est possible de changer l'ordre des segments à votre guise.

Un concept intéressant, d'autant plus que Fisher-Price s'intéresse ici aux jeunes enfants de 3 à 8 ans, alors que MakerBlocks et Lego recommandent d'avoir 6 ou 7 minimum. Dans tous les cas, Code-a-Pillar sera disponible dans le courant du mois de juin, pour un tarif de 50 dollars avec huit segments précise le constructeur. Des extensions seront proposées dans un second temps, mais pour un prix qui n'a pas été précisé. 

Fisher-Price Code-a-Pillar
Crédits : Fisher-Price
Publiée le 16/01/2016 à 16:00
Sébastien Gavois

Journaliste, jamais bien loin d'une connexion internet. Spécialiste du stockage sous toutes ses formes et du décryptage de PDF des opérateurs de téléphonie mobile.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...