Amazon lance officiellement WorkMail, sa solution de messagerie professionnelle

Un air de déjà-vu 17
image dediée
Crédits : Gajus/iStock/ThinkStock
Services

Amazon a lancé officiellement hier sa solution de messagerie professionnelle WorkMail. Le service était en test public depuis un an et veut désormais concurrencer des offres telles qu’Office 365 de Microsoft ou les Google Apps for Work.

WorkMail est une messagerie professionnelle lancée commercialement par Amazon lundi soir. Elle contient un certain nombre de services, dont avant tout une solution complète pour les courriers électroniques. Pour l’accompagner, un calendrier est présent, et le tout peut être utilisé de différentes manières.

4 dollars par mois pour 50 Go

Amazon a ainsi prévu une version web, mais le service peut s’interfacer avec des solutions logiciels courantes comme Outlook ou Apple Mail. Il n’y a en effet aucun client dur, Amazon se concentrant sur les solutions SaaS (Software as a Service). Globalement, tout ce qui possède une compatibilité EAS (Exchange Active Sync) peut se connecter à WorkMail. Android, iOS, Windows Phone ou encore BlackBerry 10 peuvent donc l’utiliser.

L’ensemble repose évidemment sur les Amazon Web Services (AWS), qui servent d’infrastructure cloud aux produits proposés par le géant. Le tarif proposé est de 4 dollars par mois et par utilisateur pour une boîte de réception de 50 Go. Un tarif aligné sur les Apps for Work de Google par exemple, ce dernier gardant l’avantage d’un plus grand nombre de fonctionnalités (appels audio et vidéo, services bureautiques…), mais avec 30 Go d’espace par utilisateur. L’entreprise intéressée pourra cependant ajouter 2 dollars supplémentaires par mois et par utilisateur pour souscrire à l’offre de stockage sécurisé WorkDocs (anciennement Zocalo), passant du même coup les 50 Go à 200. Des tarifs qui pourraient peiner à convaincre.

Intégration et migration depuis la concurrence

WorkMail joue en effet la carte de l’intégration et de la sécurité. Il peut ainsi fonctionner de concert avec WorkSpaces, qui permet à un administrateur de préparer des bureaux virtuels dans le cloud, utilisables ensuite par les employés. Une manière de créer des sessions entièrement maitrisées et axées du coup sur les produits d’Amazon. Le même administrateur pourra également imposer le chiffrement des emails, et une solution antivirus passera les communications à la loupe pour détecter spams et autres malwares. Le client pourra par ailleurs choisir s’il souhaite que ses données soient stockées aux États-Unis ou en Europe. Pour cette dernière, les serveurs sont situés (comme souvent) en Irlande.

Amazon a par ailleurs travaillé son produit pour le rendre aussi simple que possible. L’éditeur assure qu’un compte WorkMail peut se configurer en dix minutes, mais il s’agit d’un temps donné sans doute pour une configuration par défaut. Le paramétrage d’un tel service, surtout en tenant compte des particularités d’une entreprise et des droits des différents employés, sera plus chronophage. Point intéressant, Amazon fournit un outil de migration permettant d’importer les données depuis un compte Exchange (Microsoft).

Tout n'est pas encore prêt

D’autres fonctionnalités sont encore en travaux et n’arriveront donc que plus tard. La plus importante est la compatibilité avec la Global Adress List (GAL), une capacité que l’on trouve dans Exchange et Outlook et qui permet à n’importe quel employé de chercher dans une liste générale de contacts, groupe et autres ressources disponibles dans le domaine. Une base de données partagée en somme, qui évite de réclamer certaines informations.

Enfin, Amazon propose de créer un compte d’essai qui permettra de tester gratuitement le service pendant 30 jours, avec une limite de 25 utilisateurs. 

Publiée le 06/01/2016 à 14:43
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...