Pawn Stars, Storage Wars : on a essayé les succès de la TNT... sur iOS

Quand les folies télévisuelles envahissent nos tablettes 20
image dediée
Crédits : Gpawn / History
Jeux video

Parfois, les longues soirées d'hiver s'éternisent et on se retrouve à zapper machinalement devant les programmes de la TNT. Certains font fureur à l'écran, si bien qu'ils profitent de déclinaisons plus ou moins officielles sur iOS. On a décidé de les tester pour vous.

Les programmes de la TNT ne sont pas tous égaux en termes de qualité, mais certains ont une sorte de don pour parvenir à captiver leur audience avec des sujets abracadabrantesques. Personne n'aurait imaginé vouloir regarder des tranches de vie provenant d'un dépôt-vente de luxe, ni même de voir une poignée de texans sur-stéréotypés se battre pour acheter le contenu d'un box. L'audience semble pourtant au rendez-vous.

Ces programmes trouvent pour la plupart leurs origines sur les réseaux câblés américains et pour certains, les producteurs n'ont pas attendu très longtemps avant de les décliner sous la forme de jeux vidéo. C'est par exemple le cas de Pawn Stars, diffusé sur History aux États-Unis et sur plusieurs chaînes en France, qui a le droit à son jeu officiel sur Android, Facebook et iOS.

Pawn Stars, ou comment marchander sous une avalanche de pubs

Le principe de l'émission et donc du jeu est très simple : des clients viennent se presser dans votre « Pawn Shop », un genre de dépôt-vente, pour y vendre leurs objets précieux ou insolites. Ils vous font une proposition de départ et votre première tâche consistera à négocier le meilleur prix possible.

Si vous faites une offre trop basse, le client le prendra très mal et sa jauge de patience baissera rapidement. Au contraire, si vous payez un produit trop cher, vous n'aurez aucune chance de faire le moindre bénéfice avec. 

Pawn Stars iOSPawn Stars iOS

Fort heureusement, moyennant une faible somme, vous pouvez faire appel à un expert qui vous donnera une estimation plutôt précise des objets que vous verrez défiler. Leur nature est très variée et il n'est pas rare de voir passer en quelques minutes une reproduction de la Batmobile, un dessin de Dali, une pièce de monnaie ancienne et un ticket pour un match de boxe des années 60.

À chaque fois que vous menez une transaction à bien sur un objet en particulier, vous récupérez de l'expérience, qui vous permet de profiter de divers bonus (meilleur prix de vente, estimation gratuite...) sur cet item en particulier.

Si vous vous loupez pendant la phase de négociation, le jeu vous propose de redonner le sourire à votre client en lui offrant un bonbon (achetable en argent réel) ou bien en regardant une vidéo d'une trentaine de secondes. L'invasion publicitaire ne s'arrête pas là, puisqu'à chaque fois que vous gagnez un niveau, ou que vous réalisez une grosse plus-value (ce qui arrive souvent), un pop-up vous propose de télécharger une application pour gagner un bonbon.

Ainsi, en trois semaines de test sur iPad, on a dû nous proposer quelques centaines de fois de télécharger l'application Amazon. Usant, surtout quand leur affichage plante.

Techniquement plus que perfectible

Si le gameplay est fidèle à l'esprit de l'émission, la réalisation du titre, elle, laisse complètement à désirer. Sur le plan artistique déjà, le seul qualificatif possible pour l'écran de chargement est « effrayant ». Certes, les membres de l'équipe de Pawn Stars ne sont pas des gravures de mode, mais il y avait probablement moyen de leur rendre hommage autrement qu'avec ces horribles dessins :

 Pawn Stars

Les clients n'ont pas le droit à beaucoup plus d'égards, et se voient affublés d'horribles expressions faciales en fonction de leur humeur pendant la négociation. Les objets ne sont pas non plus très détaillés. Cela peut se comprendre pour les plus petits, mais on s'attend quand même à voir autre chose qu'un piano en 2D à la texture floue sur un jeu mobile en 2016.

D'ailleurs, sur le plan technique, le studio Fifth Column, qui était chargé du développement du titre, a vraiment assuré le strict minimum. Quelques bugs laissent ainsi voir que certains éléments du jeu, comme le caissier ou les objets, ne sont en fait que de simples PNG dont la transparence est parfois (très) mal gérée. Ne parlons pas des étiquettes de prix qui passent en dessous des objets et rendent l'ensemble très brouillon.

Pawn Stars iOSPawn Stars iOS

Côté monétisation, outre les publicités omniprésentes, le titre propose aussi des micro-transactions avec d'improbables surprises à la clé. La version iOS par exemple propose des packs avec des éléments qui ne sont d'aucune utilité sur cette mouture mais qui peuvent être employés sur la variante Facebook du titre. 

Celle-ci propose en effet d'acheter de vieux objets inutilisables et de les retaper, en échange de ressources compliquées à rassembler, de composants forcément payants et de beaucoup de temps. Une option qui aurait pu être intéressante si elle n'était pas aussi pénible à l'usage. 

Vous préférez les enchères ?

Pas vraiment convaincu par cette adaptation de Pawn Stars, nous nous sommes mis en quête d'une version jouable de Storage Wars : Enchères Surprises. Oui, c'est l'hiver, et sans neige on s'ennuie un peu. Cette émission, qui a désormais droit à quelques adaptations françaises, vous propose de suivre les aventures d'une poignée de propriétaires de dépots-vente qui viennent remplir leur stock en achetant à l'aveugle et aux enchères le contenu de box de stockage.

L'émission se passe en trois phases. Les acheteurs ont d'abord 5 minutes pour tenter de voir ce qui peut se cacher dans le box, sans y toucher ni entrer à l'intérieur. Vient ensuite une séance d'enchères où les participants tentent de s'approprier le lot mis en jeu. Enfin, le gagnant déballe le contenu de son box et estime la valeur de ce qu'il a acheté, en espérant qu'il pourra en tirer un bénéfice, ce qui n'est pas toujours le cas.

Auction WarsAuction Wars

Nous nous sommes mis en quête d'un jeu officiel reprenant le principe du programme, mais las, les producteurs n'ont apparemment pas eu envie de décliner le concept eux-mêmes. Heureusement, d'autres studios y ont pensé et certains ne s'en sortent pas trop mal. 

Un jeu publicitaire sort du lot

Nous sommes tombés sur un free-to-play faisant la publicité d'une enseigne américaine de location de box de stockage. Son nom : Auction Wars : Storage King. Celui-ci reprend exactement le même principe que l'émission et, c'est assez rare pour être souligné, sans abuser des micro-transactions. 

Le joueur dispose de cinq secondes pour estimer la valeur des objets devant lui en les sélectionnant, avant que les enchères ne démarrent. Trois adversaires gérés par l'ordinateur sont là pour nous mettre des bâtons dans les roues et faire gonfler le prix de vente, gare donc à ne pas faire trop de zèle, même si globalement ils ont quand même tendance à laisser partir les lots à des prix qui ne vous ruineront pas.

Auction WarsAuction Wars

Vient ensuite la phase de déballage qui au départ laisse place à son lot de surprises, mais au fil des parties, on commence à cerner la valeur de chaque objet rien qu'en le voyant. Heureusement qu'il reste les cartons et les sacs poubelle pour maintenir un peu de suspense.

Le modèle free-to-play n'est pas toujours pénible

Du côté des micro-transactions, c'est donc le service minimum. Il est possible de payer deux euros pour débloquer un nouveau lieu où réaliser ses enchères, ce qui n'a aucune influence sur le gameplay, de lâcher un petit euro pour supprimer la totalité des publicités (peu présentes) sur l'application, ou encore de dépenser deux autres euros pour débloquer un mode multijoueur.

Ce dernier a le mérite d'exister, mais le peu de joueurs disponibles pour une partie ne justifie pas vraiment que l'on dépense le moindre denier pour lui, même si son concept a un certain intérêt. Les joueurs se battent pour trois box et disposent d'une somme fixe en poche. Ils doivent alors donner le montant qu'ils sont prêts à payer pour chacun, mais sans jamais dépasser l'enveloppe qui leur est confiée. Le gagnant est celui qui parvient à générer le meilleur profit. Il est donc dommage que ce mode ne soit pas proposé gratuitement, les adversaires humains ayant (parfois) un peu plus de jugeote que ceux gérés par l'ordinateur.

Notre cauchemar vidéoludique s'arrêtera finalement au moment où nous avons réalisé qu'il n'existait pas d'application Pimp My Ride officielle. Nous échappons donc aux joies de l'installation d'une PlayStation dans le coffre d'une vieille Honda Civic, ainsi qu'aux réunions avec Xzibit pour trouver la couleur idéale pour les néons qui éclaireront les bas de caisse d'une Pontiac en ruines.

Un soulagement qui s'est vite évaporé en voyant un jeu mettant en scène Katy Perry s'inviter dans le top 50 des jeux de l'App Store d'Apple, mais c'est une autre histoire. Ou pas. N'hésitez pas à partager avec nous vos propres découvertes du genre au sein de nos commentaires.

Publiée le 23/01/2016 à 17:00
Kevin Hottot

Journaliste spécialisé dans l'univers du jeu vidéo. Passionné par le Dogecoin, le financement participatif. Ne se déplace jamais sans son poney.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...