[MàJ] Le rachat de Numergy par SFR est finalisé

Le cloud souverain néerlandais 38
image dediée
Web

Mise à jour : SFR vient de confirmer par voie de communiqué que le rachat de Numergy est désormais finalisé. L'opérateur au carré rouge a ainsi mis la main sur les participations détenues par la Caisse des Dépôts (33%) et par le groupe Atos (20 %). Michel Combes, le président de SFR explique que « ce rapprochement s'intègre à la stratégie Entreprise du groupe Altice dont l'une des priorités est de consolider l'ensemble de ses activités autour du Cloud, de l'IOT et des services managés ».

Le groupe SFR vient d'annoncer son projet de rachat du fournisseur de cloud souverain Numergy. Après trois ans d'activité, l'entreprise a été placée sous procédure de sauvegarde, alors que l'État se serait désengagé il y a déjà plusieurs mois.

Il ne restera bientôt plus une trace de l'État dans le « cloud souverain ». SFR vient d'annoncer son intention de racheter toutes les parts de Numergy, l'une des deux entreprises co-financées en 2012 par la Caisse des dépôts pour créer des géants européens du cloud. Le groupe télécom détenait déjà 47 % du capital de Numergy et reprendra les parts des deux autres actionnaires : Atos (20 %) et la Caisse des dépôts (33 %). Le montant n'est pas encore connu.

Le « cloud souverain » dans les mains de deux opérateurs

L'entreprise a été placée en procédure de sauvegarde à la mi-octobre. Officiellement, la difficulté ne viendrait pas des résultats financiers mais d'un désaccord entre les actionnaires. Le conflit devait être réglé d'ici noël, pour lever la procédure. Ce sera donc finalement SFR qui reprendra l'ensemble, alors que des rumeurs lui prêtaient plutôt l'envie de s'en débarrasser. Dans tous les cas, la situation était semble-t-il mauvaise pour les employés, qui risquaient de ne pas être payés dans les mois à venir.

Cette annonce suit celle du rachat de Cloudwatt, son frère siamois, par Orange en janvier, dans des conditions similaires. Comme Orange a réintégré Cloudwatt à son offre business, SFR devrait en faire de même. « L'offre de services SFR de Cloud computing pour les entreprises, axe important de la stratégie du groupe, est ainsi renforcée » note la société dans son communiqué.

Des prévisions financières « délirantes »

Ce deuxième rachat est une forme d'échec pour l'État, qui s'était engagé à investir 150 millions d'euros dans les deux projets à la fin 2012, contre un tiers de leur capital. Comme nous l'expliquions l'an dernier, les deux entreprises ont peiné à mettre leurs offres sur le marché et à assurer leur rentabilité, alors qu'elles devaient générer un chiffre d'affaires de plusieurs centaines de millions d'euros dans quelques années. Désormais, Numergy estime ces prévisions « délirantes ».

Le rachat n'est tout de même pas encore fait. « Cet accord est soumis à un certain nombre de conditions, dont la consultation des instances représentatives du personnel de cette société » indique ainsi le communiqué.

Publiée le 03/12/2015 à 09:20 Mise à jour le 25/01/2016 à 17:53
Guénaël Pépin

Journaliste jamais sans sa fibre, spécialiste du marché des télécoms, dénicheurs d'initiatives et de replays innovants.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...