Opposés à YouTube, les indépendants saisissent la Commission européenne

La CE, le nouvel Deus ex machina 21
image dediée
Justice

La guerre qui oppose les labels indépendants à YouTube vient de passer un nouveau cap. Alors que la plateforme d'hébergement de vidéos prépare un service de streaming audio, les indépendants l'accusent de sous-estimer leur valeur réelle. La situation est telle qu'une plainte a été déposée auprès de la Commission européenne.

IMPALA FAC WIN musique

La Commission européenne en sauveuse

Si en matière de musiques les grandes maisons de disques que sont Universal, EMI, Warner ou encore Sony ont un budget marketing important et occupent de fait l'espace médiatique, les labels indépendants, tous ensembles, n'en restent pas moins puissants. Il faut dire qu'ils représentent (ou représentaient) des artistes majeurs, dont Adele, Gorillaz, Moby (qui offre même sa musique), Radiohead, Thom Yorke, The Prodigy, The White Stripes, Beck, Arctic Monkeys, etc. Selon l'UPFI, qui représente les indépendants en France, ces derniers détiennent tout de même 30 % du répertoire musical mondial, ce qui n'est donc pas négligeable.

« À une époque où les sociétés de musique indépendantes augmentent leur part du marché mondial, WIN (ndlr : qui regroupe les représentants d'indépendants dans le monde) est vivement préoccupé au sujet de la politique récente de YouTube d'aborder les labels indépendants directement avec un contrat et une menace explicite que leurs contenus seront bloqués sur la plateforme s'il n'est pas signé » avait publié le Worldwide Independent Music Industry Network (WIN) il y a quelques semaines. Une posture de la part de YouTube qui a notamment irrité l'UPFI, décrivant ce comportement de « diktat », tout en menaçant de porter plainte si la situation venait à ne pas évoluer positivement. « Dans le cas contraire, les organisations professionnelles représentant les intérêts de ce secteur seront contraintes de saisir la Commission Européenne de ce dossier. »

Et la menace a bien été mise à exécution. L'information a été officialisée à Londres cette semaine lors d'une conférence de presse. La WIN (Worldwide Independant Network) n'est pas la seule à avoir saisi l'institution européenne, puisqu'elle est accompagnée de l'Independant Music Compagnies Association (IMPALA), une association qui représente les labels indépendants, mais aussi de la Featured Artists Coalition (FAC), qui se bat pour que les artistes reçoivent un traitement équitable.

La plainte comprend notamment une demande d'intervention urgente pour que YouTube stoppe ses mesures de blocages et ses différentes menaces. « L'action réglementaire est considérée comme une garantie essentielle contre les comportements abusifs et la promotion d'une véritable concurrence et de la diversité dans le marché de la musique numérique » résume d'ailleurs le communiqué officiel.

« YouTube doit être la prochaine étape »

Helen Smith, la présidente de l'IMPALA, note pour sa part que « YouTube se comporte comme un dinosaure, en essayant de censurer ce qu'il n'aime pas. Ceci est totalement déconnecté de l'Europe où la Commission européenne a systématiquement insisté pour que les citoyens européens soient en mesure d'accéder à la diversité culturelle. » Maligne, Smith rappelle d'ailleurs que l'institution est actuellement en négociations avec Google sur ses éventuels abus de position dominante dans le secteur de la recherche. « Une intervention rapide avec YouTube doit être la prochaine étape. »

Ed O’Brien, membre de Radiohead et co-président de la FAC, a pour sa part estimé que se couper des labels indépendants implique le risque « de créer un internet uniquement pour les superstars et les grands labels. Sans l'innovation et la prise de risque du secteur indépendant nous perdons un ingrédient vital qui nous pousse à avancer. »

Publiée le 07/06/2014 à 13:00 - Source : IMPALA
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité


chargement
Chargement des commentaires...