S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

La Hadopi propose 37 000 € pour savoir pourquoi les internautes partagent

Paaaarce queeeee !

Même si la Hadopi sait ses jours comptés, l’institution continue de s’activer. Ceci vaut tant pour la riposte graduée que pour sa mission d’observation. En effet, la Haute autorité vient de lancer un appel d’offres afin d’obtenir une étude portant sur les « motivations aux pratiques de partage ».

avis marché étude motivations

 

Mardi, la Hadopi a publié un nouvel avis de marché public. La Rue du Texel recherche en effet un prestataire capable de réaliser pour son compte une étude portant sur les motivations des internautes en matière de partage. Plus précisément, l’institution explique qu’elle désire commander « une enquête qualitative, incluant un volet d'étude sémiologique, avec pour objectif de comprendre les motivations aux pratiques de "partage" de biens culturels dématérialisés sur Internet ».

 

En clair, la Haute autorité veut en savoir davantage sur ce qui pousse les internautes à s’échanger des fichiers - que ce soit des films, de la musique, des ebooks, etc. - via Internet, sans pour autant privilégier de vecteur particulier (peer-to-peer, téléchargement direct, échanges traditionnels par email,...). Est-ce uniquement une question financière ? Y a-t-il d’autres facteurs rentrant en ligne de compte ? L’on imagine que l’étude à venir devra répondre à ce type de questions.

 

L'on notera que sur son site Internet, la Hadopi précise que ces futurs travaux ont pour vocation de mieux cerner l’utilisateur, de même que « la compréhension des échanges non marchands et plus généralement [des] valeurs qui régissent éventuellement le partage ».

Les résultats de l'étude attendus pour la mi-août

À celui qui voudra bien mener ces travaux, la Hadopi propose jusqu’à 37 000 euros (hors taxes) d’argent public. Le prestataire désigné aura 6 mois pour réaliser cette étude, et ce à compter du 10 février 2014. Autrement dit, la Rue du Texel ne devrait pas avoir connaissance de ses résultats avant le mois d’août de l’année prochaine. Quant au public, il lui faudra patienter davantage pour que cette étude soit publiée.

 

Rappelons enfin que la Hadopi a commandé au début du mois une autre étude, quantitative cette fois, et censée répondre à la question : « Est-ce que les consommateurs de biens culturels qui ont des usages illicites dépensent plus dans la culture (qu'il s'agisse de biens physiques ou dématérialisés) que les consommateurs ayant des usages licites ? » Bref, l’institution veut savoir si les « pirates » ouvrent plus facilement leur porte-monnaie pour des biens culturels (merchandising, concerts,...) que ceux qui restent dans le droit chemin.

Publiée le 26/12/2013 à 08:08

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 139 commentaires

Avatar de perecastor INpactien
perecastor Le jeudi 26 décembre 2013 à 08:14:42
Inscrit le jeudi 30 septembre 04 - 495 commentaires
C est simple, il partagent avec l internet ou des clé USB! A moi les 37000€ merci bonne journée!
Avatar de TBirdTheYuri INpactien
TBirdTheYuri Le jeudi 26 décembre 2013 à 08:15:08
Inscrit le samedi 23 juin 07 - 8899 commentaires
Pour 37k€ je veux bien leur taper un fichier open office document
Avatar de darth21 INpactien
darth21 Le jeudi 26 décembre 2013 à 08:24:05
Inscrit le mercredi 3 mars 04 - 1558 commentaires
C est simple, il partagent avec l internet ou des clé USB! A moi les 37000€ merci bonne journée!

Répondre "avec ..." à une question "pourquoi ...." t'es pas près de voir la couleur du moindre euro



Dommage qu'ils commencent à se poser les bonnes questions et à s'intéresser au phénomène alors qu'ils sont en fin de vie ...
Avatar de Pandours INpactien
Pandours Le jeudi 26 décembre 2013 à 08:27:55
Inscrit le jeudi 30 mai 13 - 92 commentaires
S'il y a une réforme ou une proposition de part d'Hadopi, vaut mieux que cette dernière se base sur une étude de qualité avec un institut d'étude reconnu que sur une veille au juge réalisé par un expert "independant".
J'espère juste que l'étude commandée sera objective et pas seulement la volonté de confirmer un plan stratégique à venir.

Ainsi Il y aura plus de chance que ce soit une une étude représentative qui prend en compte les insights des utilisateurs.
Qu'hadopi se penche sur les motivations explicites et implicites avec des interviews, focus group ou une ethnographie est une bonne chose a mon humble avis.

Écrit avec mon téléphone.
Avatar de Jarodd INpactien
Jarodd Le jeudi 26 décembre 2013 à 08:28:28
Inscrit le mardi 26 octobre 04 - 20300 commentaires
Comment va faire le presta pour chiffrer son étude ? Un sondage sur Facebook ? Ça va encore être des résultats au doigt mouillé...

Il y a 139 commentaires

;