S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

P2P, DDL, streaming : la MPAA dresse sa liste des sites « pirates » à abattre

Liste au Père Noël ?

Comme chaque année, la MPAA vient de transmettre à l’administration Obama sa liste de sites « pirates » à abattre. Peer-to-peer, streaming, téléchargement direct, sites de liens... Le puissant lobby présente une version actualisée de son panel - non exhaustif - des sites étrangers qu'il aimerait voir disparaître. 

rogue website mpaa

 

Fin septembre, le département américain du commerce a invité la Motion Picture Association of America (MPAA) à détailler quels étaient les acteurs lui mettant des bâtons dans les roues en dehors des États-Unis. Au travers d’un courrier daté de vendredi dernier (PDF), le puissant lobby des majors du cinéma américain s’est employé à dénoncer plusieurs dizaines de sites, rangés par catégories. L’organisation précise d’ailleurs au passage que « cette liste ne se veut pas exhaustive, mais constitue plutôt une tentative d’identification des sites illustrant la nature et l’étendue du problème » relatif à la contrefaçon et aux atteintes au droit d’auteur sur Internet.

 

Sites de peer-to-peer

  • Extratorrent.com - Ukraine
  • Kickass.to - Canada
  • Kuaibo.com - Chine
  • Rutracker.org - Russie
  • ThePirateBay.sx - Suède
  • Torrentz.eu - Canada
  • Xunlei.com - Chine

L’on remarquera la disparition au sein de cette liste d’IsoHunt, le célèbre moteur de liens torrent. Le site a effectivement fermé ses portes la semaine dernière suite à un arrangement amiable avec la MPAA, à laquelle il devra également verser 110 millions de dollars.

 

mpaa liste

 

Sites de téléchargement direct et de streaming

  • Extabit.com - Pays-Bas
  • Netload.in - Allemagne
  • Nowvideo.sx - Pays-Bas
  • Putlocker.com - Royaume-Uni
  • RapidGator.net - Russie
  • Uploaded.net - Pays-Bas
  • VK.com - Russie

Sites indexant des liens

  • Cuevana.tv - Argentine
  • Primewire.ag - Estonie
  • Filmesonlinegratis.net - Brésil
  • Free-tv-video-online.me - République Tchèque
  • Megafilmeshd.net - Brésil
  • Movie4k.to - Roumanie
  • Seriesyonkis.com - Espagne
  • Solarmovie.so - Lettonie
  • Telona.org - Suède
  • Yyets.com - Chine

Newsgroups

  • Usenext.com - Allemagne

Les échanges BitTorrent à ausculter en priorité

Aux yeux de la MPAA, les échanges effectués grâce à des logiciels de torrents doivent faire l’objet d’une attention bien particulière. Et pour cause : ce serait cette technique de partage qui serait selon elle utilisée prioritairement pour les échanges illicites de films. « Bien qu'il existe de nombreuses technologies de peer-to-peer, la technologie "BitTorrent" ou "torrents" est celle qui est la plus couramment utilisée pour distribuer illégalement des fichiers de films ou des programmes télévisés parce qu'elle permet de séparer de gros fichiers en petits morceaux, ce qui les rend plus rapides à distribuer » explique ainsi le bras armé du cinéma hollywoodien.

 

Mais les autres techniques de partage préoccupent également le lobby américain. La MPAA affirme ainsi que « les sites de streaming et les hébergeurs de fichiers représentent une part croissante des comportements illicites ». Les sites indexant des liens (de téléchargement direct,...) sont également pointés du doigt, en ce qu’ils « ressemblent à des sites professionnels [mais] facilitent le vol de contenus par l'indexation de films volés et hébergés sur d'autres sites ».

Pressions diplomatiques 

Après avoir également présenté une liste d’endroits physiques (en Ukraine, en Irlande du Nord, en Indonésie, au Canada...) où s’échangent divers produits contrefaits, notamment des DVD, la MPAA invite l’administration Obama à poursuivre ses efforts contre ces acteurs représentant une « menace immédiate pour le commerce légitime (...) et la compétitivité américaine ».

 

Les doléances des différentes organisations d’ayants droit sollicités par le département américain du commerce donnent ensuite lieu à la publication d’une liste « officielle » des sites pointés du doigt par le gouvernement des États-Unis. La dernière fut par exemple publiée en décembre 2012 (PDF). Il y a donc fort à parier que la prochaine soit dévoilée dans les deux mois qui viennent. Quoi qu'il en soit, rappelons que cette liste a pour objectif d'être ensuite évoquée lors de réunions diplomatiques entre les États-Unis et les pays mis en cause.

Xavier Berne

Journaliste, spécialisé dans les thématiques juridiques et politiques.

Publiée le 28/10/2013 à 08:13

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 88 commentaires

Avatar de Anne Onyme INpactienne
Anne Onyme Le lundi 28 octobre 2013 à 08:21:01
Inscrite le lundi 10 décembre 12 - 84 commentaires
Houlala !
Avatar de goodwhitegod INpactien
goodwhitegod Le lundi 28 octobre 2013 à 08:23:09
Inscrit le vendredi 31 octobre 03 - 10780 commentaires
De quoi se mettre à dos la majorité de la population internationale.

Avatar de corsebou INpactien
corsebou Le lundi 28 octobre 2013 à 08:27:35
Inscrit le mardi 11 avril 06 - 2959 commentaires
De quoi se mettre à dos la majorité de la population internationale.


Mouais, la majorité de la population internationale est deja a genoux, et c'est la MPAA qui est sur le dos...
Avatar de PermaBananaed INpactien
PermaBananaed Le lundi 28 octobre 2013 à 08:27:52
Inscrit le dimanche 1 septembre 13 - 122 commentaires
Bonne chance pour faire fermer les services localisés en Russie
Avatar de Koubiacz INpactien
Koubiacz Le lundi 28 octobre 2013 à 08:34:43
Inscrit le lundi 9 mai 05 - 434 commentaires
En Russie ils ne dirons jamais rien... Vladimir à jamais été un grand ami des USA.

Il y a 88 commentaires

;