L'Intérieur vante les économies dues au passage d’Outlook à Thunderbird

Actif à l’Intérieur, et ça se voit à l’extérieur 91

Au travers d’une réponse à une question parlementaire, le ministère de l’Intérieur vient de lever un léger voile sur ses dépenses logicielles pour la période 2008-2011. La Place Beauvau ne manque pas de souligner que le passage d’Outlook à Thunderbird, le logiciel libre distribué par la fondation Mozilla, a permis de réaliser des économies substantielles.

Crédits : Istvan - CC BY-NC-ND 2.0 - Flickr.

 

Cela fait maintenant plus de quatre mois que la députée écologiste Isabelle Attard a réclamé à chacun des trente sept membres du gouvernement Ayrault de dévoiler les dépenses logicielles de leurs ministères respectifs pour la période 2008-2012, et ce en prenant le soin de différencier les montants correspondants aux logiciels libres et ceux relatifs aux logiciels propriétaires. Si les réponses obtenues jusqu’ici ne permettent de se faire qu’une petite idée de la réalité des choses (voir notre émission 14H42 montée en collaboration avec Arrêt sur Images), elles en demeurent quoi qu’il en soit des contributions intéressantes.

 

Cette semaine, c’est au tour du ministère de l’Intérieur de décliner ses efforts en matière de logiciels libres. La Place Beauvau n’hésite d’ailleurs pas à affirmer, le torse bombé, que son action « s'inscrit depuis quelques années déjà dans une stratégie de recours volontaire au logiciel libre ». Plus que ça, « c'est l'un des premiers ministères à avoir encouragé et adopté le libre dans la modernisation de son système d'information ». Pour étayer ses gages de bonnes intentions, différents exemples concrets sont mis en avant sous la plume de Manuel Valls :

  • Le ministère de l’Intérieur a troqué en 2008 Outlook/Exchange, la solution propriétaire de Microsoft, contre la messagerie libre Thunderbird, et ce pour ses « 200 000 adresses ».
  • 90 % du parc informatique de la gendarmerie nationale se veut aujourd'hui « libre d'adhérences applicatives au système d'exploitation Windows ».
  • La place Beauvau affirme en être « à sa deuxième génération de logiciels libres sur certains domaines tels que les outils de production et de gestion de sites Internet/Intranet, les plates-formes d'e-learning ou la gestion électronique de documents et de courriers ».

La messagerie libre Thunderbird « cinq fois moins onéreuse » sur la durée

Tout comme la plupart ses collègues, Manuel Valls explique ensuite que « d'importants obstacles méthodologiques et pratiques » empêchent une valorisation précise des dépenses logicielles de son ministère. Et pour cause : les logiciels sont régulièrement intégrés dans des appareils extrêmement variés (ordinateurs, téléphones,...), et s'inscrivent bien souvent au passage dans des contrats plus larges de prestations de services informatiques. Il faut donc s’en remettre à une simple évaluation réalisée pour la période 2008-2011, laquelle indique que le ministère de l'Intérieur (y compris celui de l'immigration) a acquis des logiciels pour les montants suivants :

 

logiciels dépenses intérieur

En euros. Tableau PC INpact.

 

La Place Beauvau ne manque pas d’insister sur les économies permises par l’utilisation de logiciels libres. Il est notamment mis en avant que la mise en place de la messagerie libre Thunderbird en 2008 s’est révélée « cinq fois moins onéreuse sur la durée qu'une solution propriétaire ». Le déploiement de l'outil de gestion du parc (OCS/GLPI) s’avère même « dix fois moins onéreux que l'outil propriétaire précédent » selon le ministère de l'Intérieur.

Petit bilan

En attendant les réponses de la dizaine de ministères ne s’étant toujours pas plié à l’exercice, nous vous proposons un récapitulatif des principales informations obtenues jusqu’ici.

 

tableau logiciel libre agriculture log libre tableau log tableau

logiciels dépenses intérieur

logiciel libre tableau culture éducation (bon)

Par Xavier Berne Publiée le 17/10/2013 à 14:12
Publicité


chargement
Chargement des commentaires...