S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Do Not Track : une loi californienne obligera les sociétés à être transparentes

La pression sera-t-elle suffisante pour changer la donne ?

Alors que les négociations autour d’un standard sur la fonction Do Not Track se déroulent mal au sein du W3C, un espoir surgit de la Californie. L’État américain vient en effet vient de mettre en place une loi obligeant les sites des sociétés à indiquer clairement s’ils prennent en charge le signal envoyé par les navigateurs.

dnt ie10

Do Not Track dans Internet Explorer 10

Une histoire mouvementée 

La fonction Do Not Track est intégrée dans nombre de navigateurs depuis environ deux ans. Elle a pour objectif le blocage du suivi qui permet aux publicités de refléter les habitudes de navigation. Ainsi, au lieu d’avoir des publicités génériques, l’internaute va obtenir des contenus plus précis comme des réservations pour des hôtels au Maroc s’il a navigué sur des sites parlant du pays et de son tourisme.

 

Comme souvent dans le domaine de la vie privée, c’est Mozilla qui a dégainé le premier avec sa solution, avant que tous les autres rejoignent la fête. Cependant, chacun y va de sa propre technique, Microsoft ayant même choisi d’activer par défaut la fonction dans Internet Explorer 10. Or, rien dans l’absolu ne force les sites à prendre en charge ce signal, et le W3C souhaitait donc harmoniser les techniques, tant du côté des éditeurs que des publicitaires.

Des négociations en péril 

Pour autant, le travail du Consortium s’est révélé pour le moins compliqué : les éditeurs de navigateurs souhaitaient une ligne de démarcation forte, tandis que les publicitaires voulaient plus de souplesse. Nous indiquions en outre récemment que la Digital Advertising Alliance avait claqué la porte des négociations, fustigeant l’attitude du W3C, alors décrite comme tyrannique et avec une vision unilatérale du problème.

 

Le départ de la DAA a fait craindre le pire pour l’avenir du standard DNT, mais il se pourrait que la situation ne soit pas perdue. La Californie vient en effet de mettre en place une nouvelle loi obligeant les sites des entreprises à indiquer clairement leur politique face au DNT. Le but recherché est simple : accroitre la pression sur les entreprises et les réseaux publicitaires pour qu’ils assument leur responsabilité face aux demandes de respect de la vie privée.

Une transparence obligatoire 

Le paradoxe est de fait assez piquant : au risque de ne plus pouvoir cibler précisément la publicité, les sociétés impliquées pourraient être elles-mêmes victime de mauvaise publicité. Car ce que la loi réclame, c’est justement la transparence. On peut imaginer du coup que de crainte d’un retour trop négatif, et ce, quand bien même la plupart des internautes ne connaît pas la fonction DNT, les entreprises reviennent à la table des négociations pour s’entendre sur un standard commun.

 

C’est justement l’avis de Justin Brookman, qui dirige depuis peu le groupe de travail DNT au sein du W3C : « Je pense qu’obliger les entreprises impliquées à prendre position de manière publique sur le Do Not Track va les forcer à prendre le sujet plus au sérieux » a-t-il indiqué à The Hill. Il estime qu’une déclaration sur l’absence de prise en charge du DNT pourrait les exposer à l’opprobre public.

 

Toutefois, même si la pression augmente sur les entreprises, cela n’ira pas forcément dans le sens du W3C. Car d’autres solutions pourraient émerger et les publicitaires pourraient par exemple s’accorder avec un ou deux éditeurs pour supporter leurs solutions au détriment des autres. John Simpson, directeur du Consumer Watchdog’s Privacy Project, doute toujours que le Consortium soit encore capable d’arriver à un consensus sur ce thème. Pour d’autres, comme Mike Zaneis, avocat principal pour l’Interactive Advertising Bureau, il ne s’agit que d’une loi portant sur la transparence, et rien de plus.

Source : Californie
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Google+

Publiée le 01/10/2013 à 12:45

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 5 commentaires

Avatar de Ricard INpactien
Ricard Le mardi 1 octobre 2013 à 13:22:59
Inscrit le mercredi 12 avril 06 - 41529 commentaires
C’est justement l’avis de Justin Brookman, qui dirige depuis peu le groupe de travail DN au sein du W3C : « Je pense qu’obliger les entreprises impliquées à prendre position de manière publique sur le Do Not Track va les forcer à prendre le sujet plus au sérieux »

Ouais, pas con.
Avatar de goodwhitegod INpactien
goodwhitegod Le mardi 1 octobre 2013 à 13:48:39
Inscrit le vendredi 31 octobre 03 - 10818 commentaires
Surtout si c'est les murs des vestiaires/douches des secrétaires qui sont transparents...

--->[]

Edité par goodwhitegod le mardi 1 octobre 2013 à 13:48
Avatar de Florent_ATo INpactien
Florent_ATo Le mardi 1 octobre 2013 à 13:49:15
Inscrit le mercredi 5 juillet 06 - 994 commentaires
Et pendant ce temps, toujours plus nombreux sont les adeptes de Disconnect, ABE et consort.
Avatar de fullsun INpactien
fullsun Le mardi 1 octobre 2013 à 15:40:57
Inscrit le dimanche 22 avril 12 - 248 commentaires
ils ne pourront plus teinter leur vitre?
Avatar de Depy1501 INpactien
Depy1501 Le mercredi 2 octobre 2013 à 14:51:03
Inscrit le jeudi 13 juin 13 - 149 commentaires
C'est une bonne initiative je trouve dans le sens ou l'obligation de prise de position va peut être faire changer les choses ou au moins, sensibiliser !

Il doit bien y avoir moyen de vivre sur le net correctement sans devoir modifier toute une configuration internet et ajouter des plug in à tout bous de champ... prison.gif

Il y a 5 commentaires

;