Microsoft ajoute enfin le support de l'IMAP à Outlook.com

Comme quoi, il n'est jamais trop tard. Ou peut-être que si. 81

Microsoft a annoncé cette nuit une nouveauté attendue de longue date par certains utilisateurs d’Hotmail et maintenant d’Outlook.com : le support de l’IMAP. Un ajout qui ouvre les portes des comptes Microsoft à pratiquement tous les clients tiers pour la collecte des emails.

outlook.com messenger

L'interface web d'Outlook.com

L'IMAP, bien après POP3 et Exchange ActiveSync 

Sur l’un de ses blogs officiels, Microsoft a annoncé la compatibilité immédiate d’Outlook.com avec le protocole IMAP. Il s’agit d’un ajout de poids, même s’il arrive tard et qu’il sera inutile dans une partie des cas. Pour rappel, IMAP permet d’afficher dans le client un simple reflet de ce qui existe sur le serveur. Si plusieurs clients sont reliés au même compte IMAP, toute opération sera répercutée sur l’ensemble des appareils et logiciels connectés.

Sur les smartphones et tablettes, Windows 8 avec le client Courrier ou encore Outlook 2013, la connectivité IMAP pour Outlook.com est inutile. iOS, Android, Windows Phone ou encore BlackBerry 10 gèrent parfaitement le protocole EAS (Exchange ActiveSync), qui permet la synchronisation directe des emails, des contacts et des agendas. On rappellera à ce sujet qu’EAS a subi un large revers en début d’année quand Google a annoncé la fin de la compatibilité avec le protocole, forçant d’ailleurs Microsoft à travailler rapidement sur un support des protocoles CalDAV et CardDAV pour Windows Phone 8.

Les informations de connexions 

Mais le support de l’IMAP pour Outlook.com signifie que les comptes Microsoft vont pouvoir être utilisés dans des clients tiers tels que Mail sous OS X ou encore Thunderbird. Les informations de connexions sont les suivantes :

  • Serveur entrant :
    • Adresse : imap-mail.outlook.com
    • Port : 993
    • SSL : oui
  • Serveur sortant :
    • Adresse : smtp-mail.outlook.com
    • Port : 587
    • TLS : oui

Cela n’empêche pas Microsoft de poser un conseil simple : si EAS est disponible dans les protocoles, il est préférable de l’utiliser. Mais cela ne sera vrai pour la plupart des utilisateurs que sur les plateformes mobiles.

Mail sous OS X : tout fonctionne, à condition de tricher 

Mais concrètement, est-ce que cela fonctionne ? Nous avons tenté l’ajout d’un compte Outlook.com dans le client Mail d’OS X. Malheureusement, sur les versions récentes du système, Mail s’amuse à deviner automatiquement le meilleur choix possible pour l’utilisateur. De fait, inscrire une adresse @outlook.com ou encore @live.com enregistre automatiquement un compte en mode POP3. Pour passer à travers l’assistant, il faut en fait… tricher, et inscrire une adresse inexistante, avec un mauvais mot de passe.

outlook.com imap

Après la proposition du passage en mode manuel, il est possible d’entrer les bonnes informations :

outlook.com imapoutlook.com imapoutlook.com imap

Après configuration des bonnes informations, la connexion se fait et la récupération des emails commence. Nous avons dans notre cas retrouvé tous les courriers présents dans le compte Microsoft. Dans le cas de Mail cependant, il faudra qu’Apple mette à jour son client pour chercher par défaut les informations IMAP et non plus POP3 comme actuellement. Dans le cas de Mavericks qui n’est pas terminé, ce pourrait être le cas d’ici la sortie commerciale.

Notez que si l’arrivée de l’IMAP pour ces comptes est un élément important, cela ne devrait rien changer pour un grand nombre d’utilisateurs. Beaucoup exploitent déjà les clients intégrés aux plateformes mobiles, avec ou sans EAS, sous Windows 8 ou dans Outlook 2013, sans même parler du webmail, largement mis à jour et permettant dans la plupart des cas de se passer de logiciel. Mais le fait que Microsoft offre enfin ce choix reste un ajout intéressant.

Publiée le 13/09/2013 à 17:12 - Source : Microsoft
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité


chargement
Chargement des commentaires...