En Espagne, la région de Valence fait passer tous ses PC à LibreOffice

Des économies de licences attendues au tournant 202

Les 120 000 ordinateurs mis à la disposition des personnels administratifs de la région de Valence, en Espagne, sont désormais équipés de la suite bureautique LibreOffice. L'objectif affiché est avant tout de réaliser des économies, alors que nos voisins ibériques font face à d'importantes difficultés budgétaires. 

libreoffice

 

La région autonome de Valence, en Espagne, vient d'annoncer que l'ensemble des postes informatiques de la collectivité étaient désormais équipés de la célèbre suite bureautique « LibreOffice ». Au total, ce sont près de 120 000 ordinateurs qui sont ainsi concernés, et ce dans des secteurs aussi différents que l'enseignement ou la justice - tribunaux, etc. Ceux-ci peuvent donc profiter des différents logiciels libres de la suite (Writer, Calc, Impress..), gratuits et utilisant des formats ouverts.

 

Il s'agit là de l'achèvement d'un projet enclenché à la mi-2012, et qui semble avant tout guidé par des raisons budgétaires, alors que l'Espagne est régulièrement pointée du doigt en raison de ses déficits publics. Mme Bellés, directrice du département des Technologies de l'information au sein de la région, a ainsi insisté sur le gain attendu d'économies chaque année à partir de 2014 : 1,5 million d'euros à dépenser en moins en licences pour des logiciels propriétaires - de type Microsoft Office. L'intéressée a également souligné que 1,3 million d'euros avaient ainsi été « récupérés » depuis le début du projet.

1,5 million d'euros d'économies annuelles attendues

Une fois l'aspect financier évoqué, la région précise dans son communiqué que « cet engagement en faveur du logiciel libre apporte d'autres avantages tels que la disponibilité des applications en valencien et en castillan, l'indépendance du fabricant, cela favorise la concurrence ainsi que la liberté de modifier et d'adapter le logiciel à chaque besoin ». Des retombées sur le secteur local des TIC sont également attendues.

 

Cette initiative nous permet de rappeler qu'en France, l'utilisation du libre dans l'administration reste encore faible. Le Premier ministre a pourtant pris un engagement politique fort en septembre 2012, en signant une circulaire imposant notamment que les logiciels libres soient considérés par l'administration à « égalité avec les autres solutions ». Au travers de plusieurs réponses à des questions écrites de la députée écologiste Isabelle Attard, l'on a quoi qu'il en soit appris récemment que la suite bureautique LibreOffice était installée systématiquement sur les postes de travail du ministère des Affaires étrangères, en parallèle toutefois à la suite propriétaire de Microsoft, Office. Les membres du gouvernement peinent par ailleurs à détailler avec précision leurs dépenses en logiciels libres et propriétaires, contrairement à ce que souhaitait la parlementaire.

Publiée le 24/08/2013 à 09:30
Publicité


chargement
Chargement des commentaires...