Ne dites plus « Femtocell » ou « sniffer », mais « femtocellule » et « renifleur »

Le « portage du numéro » est également déconseillé 129

Les membres bénévoles de la célèbre « Commission générale de terminologie et de néologie » viennent à nouveau de frapper. Ce matin, une pluie de nouveaux termes approuvés par l'institution a effectivement été publiée au Journal Officiel.

néologisme

Assez régulièrement, la Commission générale de terminologie et de néologie adopte très officiellement de nouvelles traductions. L’on se souvient ainsi du terme « AVEC » - pour BYOD, ou de « mot-dièse » - pour hashtag. Depuis ce matin, de nouvelles équivalences viennent d’être proposées par la précieuse institution.

Plus de portabilité, mais un « transport du numéro »

Par exemple, parlez bien de « déblocage » lorsque vous devez déverouiller votre téléphone après avoir entré plusieurs codes PIN erronés. Par ailleurs, on remarque que l’institution propose au sein de cette même cuvée le terme « carte SIM », en guise de traduction de la « SIM card ». Il est intéressant de voir ici que la Commission a conservé l’acronyme « SIM », correspondant pourtant à des termes anglophones : subscriber identification module.

Est-ce une nouvelle conséquence de l’arrivée de Free Mobile ? La Commission met la couche sur le rayon téléphonie mobile, et notamment à propos des termes à emprunter lorsque l’on change d’opérateur. Selon elle, il faudrait effectivement préférer l’expression de « transport du numéro », plutôt que de parler de sa portabilité. Les membres de la GGTN déconseillent même expressément l’utilisation de « portage du numéro ».

« Femtocell » devient « femtocellule »

Aussi, ne dites plus « femtocell », mais « femtocellule ». L’institution définit ici ce terme comme la « zone peu étendue dans laquelle un terminal peut se connecter au réseau cellulaire de l’opérateur au moyen d’un émetteur-récepteur relié par l’internet à ce même réseau ; par extension, l’émetteur- récepteur lui-même ».

néologisme

Chassez l’utilisation de « sniffer » pour préférer le terme de « renifleur ». De quoi s’agit-il ? La Commission explique qu’elle fait ici référence à tout « logiciel ou équipement matériel qui balaie l’environnement radioélectrique à la recherche d’un réseau ou qui observe le trafic d’un réseau pour détecter et analyser certaines informations ».

Ceux qui payaient leurs achats grâce à des appareils ou cartes de paiement se basant sur des technologies de type NFC (near field communication) seront ravis d’apprendre qu’ils devront désormais parler de « communication en champ proche ».

De la fibre en dessert

Les termes « FTTx », « FTTB » ou « FTTH » ne vous parlaient pas ? Vous avez de la chance : la Commission propose de nouvelles expressions ! Vous pourriez ainsi entendre parler de « desserte par fibre », de « desserte par fibre de l'immeuble », de « desserte par fibre de l'abonné »...

Par Xavier Berne Publiée le 09/08/2013 à 09:10
Publicité


chargement
Chargement des commentaires...