S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Do Not Track : le difficile consensus autour d'un standard au W3C

Des intérêts particulièrement contraires

La fonctionnalité Do Not Track, qui permet de bloquer le suivi publicitaire, fait l’objet de nombreuses discussions depuis plusieurs années. Alors que chaque éditeur de navigateur y va de sa propre solution, parfois même activée par défaut, le W3C réfléchit à un socle commun. Cependant, même si le consensus se dessine lentement, la route reste encore longue, tant les intérêts en jeu sont divergeants.

dnt ie10

Un débat qui ne date pas d'hier 

Les débats autour de la fonction DNT ont souvent été houleux. Cette fonction a pour objectif d’envoyer un signal pour refléter la volonté de l’utilisateur de ne pas être suivi par les outils publicitaires, notamment via l’enregistrement des cookies. Mais non seulement le débat a monté d’un ton quand Microsoft l’a activée par défaut dans Internet Explorer 10, mais l’industrie de la publicité n’a aucune obligation de tenir compte de ce signal.

 

C’est pour cela qu’un groupe de travail a été créé en septembre 2011 au W3C, huit mois après que Firefox a dégainé le premier sur ce sujet. Il s’agissait alors de réunir un maximum d’intervenants pour accoucher d’un standard auquel tout le monde pourrait se référer, c’est-à-dire les éditeurs de navigateurs et l’industrie. Problème : les navigateurs sont utilisés par les internautes qui, eux, souhaitent globalement ne pas être suivis, tandis que l’industrie, représentée par la DAA (Digital Advertising Alliance), compte sur ce suivi pour proposer des publicités ciblées.

La question cruciale de la définition 

Le groupe de travail devait notamment collecter les visions des acteurs en présence, à commencer par la DAA dont les propositions ont été accueillies assez fraîchement. Ainsi, la thématique du Do Not Track recouvre deux points différents : Do Not Target, qui s’attache au caractère ciblé de la publicité, et Do Not Collect, qui pointe l’enregistrement des données de navigation. La proposition de la DAA ne s’attaque ni à l’un, ni à l’autre : elle suggère essentiellement des outils de type opt-out, à charge pour l’utilisateur de les utiliser. En ce qui concerne une quelconque limitation sur la collecte des données, la DAA a même précisé que toute tentative à ce sujet la ferait quitter la table des négociations.

 

Pourtant, le groupe a tout de même réussi à avancer. Au bout de deux ans de discussions tendues sur la définition exacte, les 110 membres ont fini par s’entendre sur une définition commune de ce que doit être la fonction Do Not Track : l’expression par l’utilisateur de ne pas recevoir de publicités ciblées, basées sur sa navigation. En dépit de cette lenteur, il s’agit d’une étape significative car elle marque le rejet majoritaire de la proposition faite par la DAA. Pour autant, l’association reste dans le groupe de travail, ce qui, là encore, est un élément capital.

Un très long chemin encore à parcourir 

La construction d’un standard commun ne peut dans tous les cas aboutir que si les 110 membres peuvent arriver à un consensus respecté par l’ensemble des acteurs. L’exposé de la dernière réunion par le groupe du travail en dit long sur l’ambiance tendue qui y règne, notamment car la DAA ne lâche que peu de lest, sa proposition ayant été de plus rejetée. Et pourtant, sa présence est essentielle : si elle quitte le groupe de travail, il lui suffira de repousser les tentatives dans le domaine du DNT, et la situation restera dans le statu quo. Or, le groupe de travail estime désormais que ce temps est révolu et que les évènements bougent enfin dans le bon sens, même si très lentement.

 

Le standard n’est pour autant pas encore à l’ordre du jour car il reste de très nombreux détails à régler, notamment sur le plan technique. La DAA compte d’ailleurs examiner chaque élément de très près, le consensus ne lui étant pour l’instant pas certain : « Nous participerons toujours à un effort qui se veut significatif, qui a du sens et qui continue de préserver les bénéfices des consommateurs face aux produits et services que nos membres offrent. Mais participer à un processus et accepter un standard raté sont deux choses différentes ».

 

La route sera donc encore longue.

Source : W3C
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Google+

Publiée le 16/07/2013 à 17:17

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 28 commentaires

Avatar de AlphaBeta INpactien
AlphaBeta Le mardi 16 juillet 2013 à 17:26:39
Inscrit le mardi 18 octobre 05 - 3490 commentaires
C'est juste une question de libertés individuelles...
Je ne veux pas de la pub, je n'en recois pas. Point à la ligne.

Maintenant, un site a tout à fait le droit de m'epecher de venir chez lui si je n'ai pas activé la pub.... j'irais ailleurs, c'est aussi simple que ca.

Enfin, on pourrait convenir de regles dites "deontologiques" pour les données personnelles controlées par un "do not track" en forme de niveaux et des publicités non agressives basées sur une charte... (pas de popup) qui bloque la lisibilité du site
Avatar de Cadeyrn INpactien
Cadeyrn Le mardi 16 juillet 2013 à 17:32:52
Inscrit le mercredi 19 juin 13 - 76 commentaires
En parlant de publicité, il y a un truc que je ne comprends pas.
Il y a de plus en plus de sites qui se montrent de plus en plus hostile à Adblock, allant de la simple notification, à l’interdiction d'accès.

Cependant pourquoi ces sites ne propose pas de publicité acceptable aux yeux d'Adblock, pour les utilisateurs de l'extension?
Sur un site avec forte audience, comme PC Inpact, il n'est pas possible complétement se débarrasser de régis, et de proposer soit même son programme publicitaire, et de le faire mettre en liste blanche?

Le tracking * me dérange, les publicités très envahissantes aussi, cependant je n'ai rien contre la publicité.
* Une raison pourquoi je ne fais pas de liste blanche pour PCI

Edité par Cadeyrn le mardi 16 juillet 2013 à 17:35
Avatar de floop INpactien
floop Le mardi 16 juillet 2013 à 17:47:28
Inscrit le lundi 25 juin 07 - 1112 commentaires
En parlant de publicité, il y a un truc que je ne comprends pas.
Il y a de plus en plus de sites qui se montrent de plus en plus hostile à Adblock, allant de la simple notification, à l’interdiction d'accès.

Cependant pourquoi ces sites ne propose pas de publicité acceptable aux yeux d'Adblock, pour les utilisateurs de l'extension?


qu'entends tu par "publicite acceptable aux yeux d'adblock" ?
Avatar de Cadeyrn INpactien
Cadeyrn Le mardi 16 juillet 2013 à 17:57:38
Inscrit le mercredi 19 juin 13 - 76 commentaires

qu'entends tu par "publicite acceptable aux yeux d'adblock" ?

Je vais faire un copier-coller, ils sauront mieux dire que moi:

Publicités statiques seulement (ni animation, ni son, ni rien d'analogue)
De préférence textuelles, sans image accrocheuse
Position des publicités :
Les publicités ne doivent jamais dissimuler une partie du contenu de la page (par exemple en exigeant de l'utilisateur qu'il clique sur un bouton afin de fermer la publicité avant de pouvoir voir la page).
Pour les pages contenant un texte que l'utilisateur lira, les publicités ne doivent pas être placées au milieu de ce texte, afin de ne pas interrompre la lecture. Elles peuvent être placées au-dessus, en-dessous ou sur les côtés de ce texte. Les mêmes règles s'appliquent pour les pages des résultats de recherches, les résultats de recherches sponsorisées ne pouvant être mélangés aux résultats primaires.
Si les publicités se situent au-dessus du contenu principal de la page, l'utilisateur de doit pas avoir besoin de faire défiler la page. L'espace vertical disponible est généralement d'environ 700 pixels, et la publicité ne doit pas occuper plus d'un tiers de cette hauteur. Les résultats de recherches sponsorisées sur les pages de recherches peuvent occuper plus de place, mais ne doivent globalement jamais prendre plus d'espace que les résultats primaires.
Si les publicités se situent sur les côtés de la page, alors elles doivent laisser assez de place au contenu principal. L'espace horizontal disponible est généralement d'au moins 1000 pixels, et la publicité ne doit pas occuper plus d'un tiers de cette largeur.
Les publicités doivent être clairement indiquées comme telles en y rattachant le mot "Publicité" ou un de ses équivalents, celui-ci devant se démarquer du contenu de la page (avec une bordure et/ou une couleur d’arrière-plan différente)
Marking and placement requirements do not apply for hyperlinks with affiliate referrer IDs embedded in the content of the page. Additional criteria for hyperlinks with affiliate referrer IDs:
Redirects originating from the hyperlink should not present any other webpage than the destination page.
In texts, not more than 2% of the words can be hyperlinked for monetization purposes.
Hyperlinks should not be formatted or behave differently than other links.
Hyperlinks should not be misleading, in both content and placement.

https://adblockplus.org/fr/acceptable-ads

A priori on peut rajouter ses publicités acceptables par défaut dans la liste blanche, et ils disent que 75% des utilisateurs acceptent.
Cela fait donc pas mal pour un site comme PCI
Avatar de flagos_ INpactien
flagos_ Le mardi 16 juillet 2013 à 19:11:36
Inscrit le lundi 8 août 11 - 598 commentaires
Il faut payer pour être sur la fameuse blanche de Adblock. Et oui, le business plan de ces "chevaliers blancs de l'Internet libre et geek" est basé sur un racket digne de la mafia russe et qui s'attaquent a de pauvres sites qui essaient de vivre en proposant du contenu.

Cette extension est un scandale, Firefox devrait avoir honte de la proposer dans son store.

Il y a 28 commentaires

;