S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Le CNNum rend un avis sur l’enseignement de l’informatique en France

Ça suit son cours ?

Le second avis du nouveau Conseil national du numérique porte sur l’enseignement de l’informatique en France. Alors que le Parlement discute encore du projet de loi sur la refondation de l’école de la République, l’institution apporte aujourd’hui son soutien à un rapport s’alarmant du retard de la France en la matière.

cnnum enseignement

 

À la base du second avis du CNNum, se trouve un rapport rendu en mai dernier par l’Académie des sciences. Intitulé « L’enseignement de l’informatique en France - Il est urgent de ne plus attendre », ce document dresse un constat accablant : alors que les « circonstances sont très favorables à l’introduction d’un véritable enseignement de l’informatique » en France, notre pays accuse « un important retard conceptuel et industriel » dans le domaine de l’informatique. Les raisons de ce retard ? Il provient en partie des « carences de l’enseignement de l’informatique, resté longtemps au point mort ou réduit à l’apprentissage des seuls usages de produits de base », observait ainsi l’Académie des sciences.

 

Adopté à l’unanimité le 18 juin dernier et publié aujourd’hui, le second avis du CNNum a un but principal : apporter son soutien à ce rapport. Les 30 membres de l’institution qualifient ainsi l'enseignement de l'informatique d’ « enjeu essentiel pour notre société ». Et ce depuis l’école maternelle jusqu’à l’enseignement supérieur, sans oublier les formations du monde professionnel. « L'enseignement de l'informatique dans notre système éducatif permet non seulement de prévenir une exclusion numérique massive en France, mais il est aussi indispensable pour la compétitivité de nos entreprises, pour le développement de l’emploi, pour former des compétences indispensables sur les nouveaux marchés futurs » retient ainsi le Conseil dans son avis.

Le Conseil appuie le signal d'alarme de l'Académie des sciences 

Le CNNum appuie également les recommandations formulées par l’Académie des sciences s’agissant des programmes d’enseignement de l’informatique, dont la mise en œuvre est jugée « urgente » par les membres de l’institution. D’une manière générale, le rapport du mois dernier plaidait en faveur de la mise en place d’un « enseignement de science informatique depuis le primaire jusqu’au lycée, orienté vers la compréhension et la maîtrise de l’informatique, et dépassant donc largement les seuls usages des matériels et logiciels ».

 

Le Conseil estime dans son avis qu’il faudra simultanément :

  • « Concevoir les contenus, les méthodes et les outils de cet enseignement ;
  • Former et recruter des enseignants d’informatique ;
  • S’appuyer sur et accompagner ceux qui s’impliquent depuis des années dans l’enseignement de l’informatique à l’école, au collège et au lycée ;
  • Faire appel aux énergies disponibles dans les entreprises ou dans l’éducation populaire ;
  • Compléter l’équipement des établissements et/ou des individus… »

Si la liste ne se veut pas limitative, elle tend à atteindre un objectif : « généraliser d’ici trois ans l’enseignement de l’informatique depuis l’École jusqu’au lycée ».

 

Au travers de cet avis à la portée relativement symbolique, le CNNum affirme sa volonté de prendre toute sa place au sein de ce débat. Il devrait d’ailleurs avoir l’occasion d’affirmer plus en détail ses positions sur le sujet dans les mois à venir, le ministre de l’Éducation nationale ayant annoncé vouloir associer l’institution à certains dossiers. 

Publiée le 25/06/2013 à 17:20

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 36 commentaires

Avatar de tiret INpactien
tiret Le mardi 25 juin 2013 à 17:27:14
Inscrit le dimanche 18 mai 03 - 122 commentaires
On pourrait ajouter aussi que les SSII, Alt*n et autres ne contribuent pas vraiment à rendre le secteur attractif. Le dumping social qu'elles ont opéré sur ce domaine fait que de moins en moins de gens veulent faire ça, et beaucoup se reconvertissent.
Avatar de serwol INpactien
serwol Le mardi 25 juin 2013 à 17:32:43
Inscrit le mercredi 20 novembre 02 - 22 commentaires
C'est clair que ça donne pas envie. Tu te galères à faire un bac+5 et quand tu vois les salaires en face pour le niveau de compétence... Autant faire des études de marketing ou autre. En plus tu vois de plus en plus d'annonces pour des community manager mieux payés qu'un dev java avec bac+5 avec 5 ans d'expérience mini.

Moi je suis maintenant à mon compte mais je pense me reconvertir tout de même car c'est vraiment sous estimé comme profession
Avatar de ldesnogu INpactien
ldesnogu Le mardi 25 juin 2013 à 17:33:03
Inscrit le vendredi 24 décembre 04 - 1705 commentaires
On pourrait ajouter aussi que les SSII, Alt*n et autres ne contribuent pas vraiment à rendre le secteur attractif. Le dumping social qu'elles ont opéré sur ce domaine fait que de moins en moins de gens veulent faire ça, et beaucoup se reconvertissent.

Je pense qu'ici on discute plutot de l'informatique pour les utilisateurs plutot que pour les developpeurs

En tout cas, j'espere qu'on ne va pas revoir le retour de l'Open Bar...
Avatar de sr17 INpactien
sr17 Le mardi 25 juin 2013 à 17:35:29
Inscrit le lundi 26 décembre 05 - 12429 commentaires
La grande erreur en matière d'enseignement informatique a été d'enseigner aux gens à se servir uniquement de logiciels sans leur enseigner le fonctionnement d'un ordinateur. On ne vous apprends pas l'informatique, mais la suite bureautique. Ce n'est pas du tout la même chose.

Avec cet enseignement, les utilisateurs ne sont jamais à même de comprendre ce qui se passe dans l'ordinateur. Cela fait d'eux d'éternels débutants quel que soit le nombre d'années qu'ils passeront ensuite devant un ordinateur. Ils perdront également beaucoup de temps dans leurs apprentissage futurs en devant apprendre des centaines de procédures "toutes faites" au lieu d'extrapoler.

Tout cela cause ensuite dans les entreprises de grandes catastrophes : données jamais sauvegardées, sous utilisation flagrante du potentiels de l'informatique, etc, etc...

Tout cela est d'autant plus vrai que les petites entreprises qui se payent un informaticien sont rares.

Je sais que mes propos feront sourire bon nombre de gens qui sont convaincus que le "michu" est par nature un débutant et que cela ne peut pas être autrement. Ceux qui n'ont pas connu autre chose que l'enseignement actuel ne peuvent pas comprendre.

Mais d'autres pays comme l’Angleterre ont déjà compris le problème et réintroduisent l'apprentissage de la programmation dans le tronc commun.

De plus, nous devrions d'ores et déjà songer à enseigner prioritairement l'usage des logiciels libres à l'école, ce qui économisera ensuite aux entreprises l'obligation d'acheter des coûteuses licences. A l'échelle du pays, cela peut représenter une belle économie future.


Edité par sr17 le mardi 25 juin 2013 à 17:39
Avatar de Anartux INpactien
Anartux Le mardi 25 juin 2013 à 17:36:26
Inscrit le vendredi 21 juin 13 - 100 commentaires
Force est de constater que la plupart des utilisateurs d'ordinateurs sont incapables d'installer un système d'exploitation ou configurer un client de courrier.

Il y a 36 commentaires

;