Ubuntu 13.04 : peu de nouveautés mais un système plus fiable et plus réactif

Une petite pause s'impose 159

Comme prévu, la nouvelle mouture 13.04 d’Ubuntu est disponible au téléchargement. Cette version, estampillée Raring Ringtail, est un peu particulière, car ses objectifs ne sont pas les mêmes que les autres Ubuntu. Plutôt que d’ajouter des fonctionnalités à la pelle, Canonical a procédé comme Apple avec Snow Leopard : les développeurs ont pris le temps de travailler sur la qualité du code.

ubuntu

Prendre le temps d'améliorer l'existant 

Ubuntu 13.04 décevra certainement ceux qui veulent toujours plus de fonctionnalités. Dans le même temps, elle devrait marquer des points chez ceux qui estimaient qu’un développement trop rapide avait altéré la qualité du code, au point d’alourdir le système et/ou de le rendre instable. Les développeurs se sont surtout penchés sur l’existant avec plusieurs objectifs en tête. Ubuntu 13.04 se veut ainsi avant tout plus fiable et plus rapide, comme une mise à l’étrier avant la suite.

 

ubuntu ubuntu ubuntu

 

Les principaux changements visuels d’Ubuntu 13.04 sont à chercher du côté de son interface. Le système embarque la version 7 d’Unity et le constat s’impose rapidement : il s’agit de la version la plus aboutie de cette interface. Qu’on l’aime ou pas, les progrès sont réels et il est évident que Canonical s’est penché sur une foule de petits détails. Globalement, l’ensemble participe à une impression de qualité dans laquelle peu d’éléments ont été laissés au hasard.

 

ubuntu ubuntu

 

L’utilisation d’Ubuntu 13.04 se révèle agréable et rapide. Même dans une machine virtuelle (réalisée sous VMware Workstation 9), le système est réactif et les petits effets de transition sont maitrisés et ne gênent pas. On notera à ce sujet que le nouvel Ubuntu embarque la version 3.8.0-19 du noyau Linux, qui intègre la dernière mouture du pilote Nouveau pour les cartes NVIDIA. En théorie, tous les modèles de puces sont supportés, et tous les utilisateurs concernés devraient donc bénéficier de l’accélération graphique dès le premier lancement du système.

Peu de nouvelles fonctionnalités, et même quelques retraits 

Aux côtés de cette évolution graphique en douceur, notamment à travers des changements d’icônes tels que pour la logithèque Ubuntu et le gestionnaire de mise à jour, on dispose d'un parc applicatif au gout du jour. Mais comme indiqué en début de cette actualité, il ne faut rien attendre d’époustouflant. On y trouvera ainsi Firefox 20 et Thunderbird 17, et ce dernier risque d’avoir besoin prochainement d’un remplaçant. Évidemment la suite LibreOffice en mouture 4.0.2.2 est présente et d’autres applications telles que le client de gravure Brasero, le gestionnaire de photos Shotwell et le lecteur musical Rythmbox sont là aussi dans leurs dernières versions.

 

ubuntu ubuntu

 

Et si d’un côté Ubuntu 13.04 n’apporte que peu d’éléments neufs, il se permet également d’en supprimer. C’est le cas de Wubi, le petit logiciel spécialisé dans l’installation d’Ubuntu depuis Windows. Avec la déferlante des machines UEFI et Windows 8, l’installeur a beaucoup de mal à suivre l’évolution des normes de sécurité. D’ailleurs, sur sa page de téléchargements, Canonical indique bien que la mouture 64 bits de la distribution doit être téléchargée en cas de machine UEFI.

 

On notera également que même si Unity devient plus agréable à utiliser, Ubuntu ne permet que peu d’autres possibilités. Ainsi, il n’est plus possible d’installer le classic shell de GNOME. Notez cependant que le GNOME Shell peut toujours être installé depuis la logithèque. Gwibber disparaît également, mais temporairement. En effet, son auteur travaille à sa réécriture via Qt/QML, et le client social reviendra plus tard sous l’appellation Friends.

Futur d’Ubuntu

Canonical réfléchissait en outre à la possibilité de faire d’Ubuntu une « rolling release ». Ainsi, les fonctionnalités auraient été ajoutées au fur et à mesure, dès qu’elles étaient prêtes. Mais Jane Silber, PDG de Canonical, a indiqué à PC Pro qu’un examen de la situation avait finalement conduit la société à rester sur son rythme d’une mouture tous les six mois, en avril et en octobre.

 

Cependant, le support de ces versions va changer dans la foulée. À partir d’Ubuntu 13.04, il ne sera plus que de neuf mois. Les versions LTS (Long Term Support) quant à elle seront harmonisées et proposeront toujours un support de cinq ans, aussi bien pour le client que pour le serveur. Selon Jane Silber, Canonical a observé que les utilisateurs procédaient de deux manières différentes : soit ils mettaient à jour tous les six mois, soit ils restaient sur une version LTS. Un support de 18 mois n’était donc selon elle pas nécessaire.

 

Enfin, le rapprochement avec Ubuntu Touch se fera progressivement. Pour l’instant, il existe des différences fondamentales entre les deux systèmes, mais les versions 13.10 et 14.04 se dirigeront vers une convergence, notamment en remplaçant le serveur d’affichage X par MIR, une solution maison. De fait, la version 13.04 sortie aujourd’hui constitue une préparation de la plateforme aux grands travaux qui vont suivre. Puisque Canonical vise avant tout la mobilité, il n’est pas étonnant que l’entreprise ait cherché à augmenter les performances, réduire la consommation de mémoire et à fignoler les détails.

Téléchargements

Ceux qui souhaitent télécharger Ubuntu 13.04 pourront le faire depuis le site officiel de Canonical. L’utilisateur aura à choisir entre la nouvelle version et la dernière LTS en date, c’est-à-dire la 12.04. Chaque version peut être téléchargée en 32 ou 64 bits.

 

Voici en outre plusieurs liens utiles :

Publiée le 25/04/2013 à 17:17
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité


chargement
Chargement des commentaires...