HTC One : « La tentative de rappel des microphones de Nokia a échoué »

Donc les ventes continuent 46

Il y a quelques jours, nous vous remontions que Nokia avait demandé une injonction devant les tribunaux hollandais contre le One de HTC à cause des micros à haute amplitude qu'il embarque. Ils sont fabriqués par ST Microelectronics, mais la propriété intellectuelle appartient quant à elle au finlandais. Le constructeur taiwanais vient de se fendre d'un communiqué où il éclaircit quelques points et où il se veut rassurant concernant l'avenir de son smartphone.

Tout d'abord, HTC semble vouloir clarifier les choses dans cette affaire. Si certains ont indiqué à tort que Nokia avait réussi son coup de force contre le One, au final il n'en est rien. L'injonction demandée par le finlandais auprès du tribunal du District d'Amsterdam ne concerne que Nokia et ST Microeletronics, son partenaire en charge de la fabrication des microphones à haute amplitude. STM a pour rappel vendu ces fameux micros à HTC alors que Nokia en détient la propriété intellectuelle.

HTC One developper Edition

HTC ajoute en outre que le tribunal a statué que les stocks de micros produits jusqu'ici et en possession chez le Taiwanais ne pouvaient être mis en cause ou interdits à la vente puisque les composants ont été achetés de bonne foi. « La tentative de rappel des microphones déjà vendus qui a été demandée par Nokia a échoué » indique par ailleurs le communiqué de la marque taiwanaise.

Enfin, et comme nous l'avions déjà rapporté dans notre précédente actualité, HTC cherche activement une solution de remplacement avant que ses stocks de ne soient vides. La marque se veut rassurante et ajoute que « cela n'aura aucun impact sur les ventes » de son nouveau fer de lance. Une bonne nouvelle au final.

Publiée le 25/04/2013 à 10:50
Damien Labourot

Journaliste High-tech gravitant autour de la mobilité (smartphone, tablette, portable) et toujours prêt à de nouvelles expériences.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité


chargement
Chargement des commentaires...