S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

App Store : quelles raisons se cachent derrière la suppression d'AppGratis ?

Business florissant, business dérangeant ?

La disparition d’AppGratis sur l’App Store n’en finit plus de provoquer des réactions sur la toile. Mais alors que son éditeur iMediaApp est sorti récemment de son silence pour exprimer son point de vue, il est nécessaire de plonger dans d’autres aspects d’une activité commerciale bien particulière : la recommandation d’applications.

appgratis appgratis

L'influence extérieure sur le classement officiel 

AppGratis est une application qui se propose de vous faire profiter d’applications gratuites pendant un court laps de temps. Sur le papier, tout semble parfait, mais certains aspects doivent être connus pour mieux comprendre les tenants et aboutissants de l’affaire.

 

Le premier aspect important est le fonctionnement de l’App Store. La boutique d’applications intègre aujourd’hui plus d’un million de créations tierces. Se pose de fait la question de l’organisation et de la découverte. Apple propose depuis longtemps un système de classement qui suit une logique très simple : sur une période donnée, les applications les plus téléchargées apparaissent en tête. La fonction a pour but de montrer à l’utilisateur quelles sont les « apps » qui rencontrent le plus gros succès. Apple peut également faire la promotion de certaines applications, ce qui s’apparente davantage à des « coups de cœur ».

 

Il y a donc ici un premier problème concernant AppGratis. L’énorme succès de l’application (iMediapp revendique 12 millions d’utilisateurs) engendre un phénomène de masse. Il faut comprendre en effet que l’effet de promotion n’est pas isolé : si une application récolte par exemple 500 000 téléchargements grâce à AppGratis, c’est autant de points dans le compteur de l’AppStore. Et il y a automatiquement un effet marketing puisqu'il suffit d’une seule campagne de gratuité bien placée pour se retrouver bien positionné dans la boutique.

Une simple question d'argent ? 

Deuxième aspect : la monétisation du service. Nos confrères de Mac4Ever pointent du doigt la pratique qui consiste à vendre directement auprès des clients éventuels un certain nombre de téléchargements. De fait, en plus d’influer sur des classements « officiels », Apple pourrait ne pas apprécier une forme d’économie jugée comme inappropriée. C’est ce qu’indiquent nos confrères : « Plusieurs développeurs nous ont contactés ces dernières semaines, afin de prévenir leurs confrères qui voudraient se laisser tenter. Apple surveillerait désormais de près l'utilisation de ce type de services ». Ils ajoutent d’ailleurs qu’Apple « connait très bien les agences proposant ce genre de services, et détecte également les officines françaises ».

 

appgratis

 

Le troisième aspect est financier. La décision d’Apple s’appuie probablement sur plusieurs facteurs, mais quel sera celui qui fera pencher la balance ? Le succès d’AppGratis est insolent : 12 millions d’utilisateurs, jusqu’à un million de téléchargements dans une promotion, 45 employés… et surtout une levée de fonds de plus de 10 millions d’euros en janvier dernier, via Iris Capital (Orange et Publicis). On peut dès lors se demander si Cupertino ne tolère ce genre d’activité que jusqu’à un certain seuil : celui d’un succès fulgurant pour une entreprise dont le business model repose sur l’exploitation d’un service qui ne lui appartient pas.

 

Il n’en reste pas moins que la décision d’Apple est aussi radicale que peu expliquée, ce qui entretient clairement une image « despotique ». iMediapp reste une entreprise embauchant 45 personnes dont Apple vient de débrancher subitement la prise.

 

Notez que nous avons approché iMediapp en vue d’obtenir des réponses. Nous attendons actuellement ses réponses.

Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Google+

Publiée le 10/04/2013 à 18:04

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 36 commentaires

Avatar de Horrza INpactien
Horrza Le mercredi 10 avril 2013 à 18:06:42
Inscrit le vendredi 18 septembre 09 - 987 commentaires
La Pomme et Google deviennent des pays où travailler revient à se soumettre à leur désidérata, en fait à leur dictature. Ils ont créés ces pays, ils les gouvernent à leur guise ; aucun gouvernement réel n'a de prise sur eux ; ils n'ont pas encore pris conscience des conséquences du monde virtuel numérique.
Avatar de Mimoza INpactienne
Mimoza Le mercredi 10 avril 2013 à 18:10:16
Inscrite le mardi 9 mars 04 - 4199 commentaires
Un joli petit chèque et un pourcentage sur les bénef et Apple n'y verra plus d'inconvénient fume.gif
Avatar de POLO9999 INpactien
POLO9999 Le mercredi 10 avril 2013 à 18:23:39
Inscrit le samedi 5 juin 04 - 248 commentaires
Bof... S'ils ferment c'est qu'Apple compte ouvrir quelque chose de similaire s'il y a du benef à prendre... ou proposer une formule "premium" à XX€/an (ou /mois) avec des app populaires (ou pas).

Ça ne doit pas les laisser de "marbre" et ça leur a donné des idées
Avatar de Pellegrin INpactien
Pellegrin Le mercredi 10 avril 2013 à 18:28:43
Inscrit le mardi 17 juin 08 - 95 commentaires
Apple n'aime pas la concurrence. Quand on est meilleur qu'eux ça les défrise alors on supprime l'application génante.
Avatar de Choub INpactien
Choub Le mercredi 10 avril 2013 à 18:33:30
Inscrit le lundi 16 janvier 06 - 870 commentaires
Perso, j'aime bien l'idée de virer ces "apps" promotionnelles qui faussent le classement des applications, vendent de la promotion aux éditeurs, et contribuent à faire marcher un commerce déloyal, où une application est promue grâce à un gros chèque.

Pour le coup, je dis bravo Apple, et tant pis pour les détracteurs.

Il y a 36 commentaires

;