S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Mediapart porte plainte après avoir été victime d'une attaque informatique

RIB et rit

Faut-il y voir une réplique à ses récentes révélations, notamment concernant l’affaire Cahuzac ? Pour l’heure, les interrogations demeurent, après que Mediapart a annoncé avoir fait l’objet en début de semaine d’une intrusion informatique - visiblement peu conséquente. Une plainte a quoi qu'il en soit été déposée par l’entreprise fondée par Edwy Plenel.

mediapart

 

Nos confrères de Mediapart viennent d’annoncer qu’ils avaient été victimes d’une attaque informatique. « Malgré notre vigilance, nous avons dû constater qu’une intrusion, masquée depuis un serveur anonyme étranger, a réussi, dans la journée du lundi 8 avril. Elle a pu faire une brèche dans nos défenses, de 12 h 53 à 15 h 49, avant que nous ne réussissions à la contrer » indique la rédaction dans un communiqué publié ce matin.

 

Depuis le début de l’affaire Cahuzac, Mediapart estime avoir fait l’objet d’agressions informatiques et de tentatives d’intrusion régulières. Celle d’avant-hier est allée jusqu’à son terme, mais sa portée ne serait pas trop importante. Suite aux premières investigations menées mardi par la Brigade d’enquête sur les fraudes aux technologies de l’information (BEFTI), il s’avère que cette intrusion n’a provoqué « aucun dommage pour les contenus et les contributions ». Rien à signaler non plus du côté des données de paiement par cartes bancaires des abonnés. Ces dernières sont « totalement externalisées auprès d'un partenaire extérieur spécialisé et sécurisé » d’après l’entreprise fondée par Edwy Plenel.

Des RIB ont été dérobés 

Par contre, Mediapart précise que les pirates « ont réussi à extraire les RIB (relevés d’identité bancaire) d’une petite partie [des] abonnés », et ce parmi ceux qui payent par prélèvement automatique. La rédaction se veut toutefois rassurante : « Ce vol de données confidentielles est, a priori, sans conséquence, la possession d’un RIB n’exposant pas aux mêmes possibilités de fraude qu’un numéro de carte de crédit ».

 

Le site d’information indique également avoir déposé plainte auprès de la justice, afin de retrouver les auteurs de cette intrusion informatique. Rappelons au passage qu’en vertu de l’article 323-1 du Code pénal, est puni de deux ans de prison et de 30 000 euros d’amende « le fait d'accéder ou de se maintenir, frauduleusement, dans tout ou partie d'un système de traitement automatisé de données ». 

Xavier Berne

Journaliste, spécialisé dans les thématiques juridiques et politiques.

Publiée le 10/04/2013 à 15:36

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 64 commentaires

Avatar de bbbbben INpactien
bbbbben Le mercredi 10 avril 2013 à 15:46:16
Inscrit le vendredi 18 décembre 09 - 927 commentaires
Des RIB suisses ?
Avatar de bombo INpactien
bombo Le mercredi 10 avril 2013 à 15:48:16
Inscrit le vendredi 13 mai 11 - 661 commentaires
Voler des RIB c'est un peu con quand même, à part transférer de l'argent vers ces RIB, ils ne peuvent pas en faire grand chose...
Avatar de Jean_Peuplus INpactien
Jean_Peuplus Le mercredi 10 avril 2013 à 15:48:31
Inscrit le jeudi 18 septembre 08 - 6820 commentaires
Avatar de Jarodd INpactien
Jarodd Le mercredi 10 avril 2013 à 15:49:04
Inscrit le mardi 26 octobre 04 - 19549 commentaires
Autant je peux comprendre (sans le défendre) qu'on puisse s'attaquer à un site gouvernemental ou institutionnel, autant là, s'en prendre au site d'un journal, c'est un signe que ceux qui ont fait ça sont bas de plafond
Avatar de NiCr INpactien
NiCr Le mercredi 10 avril 2013 à 15:49:41
Inscrit le mardi 3 février 09 - 3604 commentaires
Voler des RIB c'est un peu con quand même, à part transférer de l'argent vers ces RIB, ils ne peuvent pas en faire grand chose...


Non, par contre le fait que Médiapart en parle ouvertement montre leur transparence. C'est clairement un événement sans conséquences à part celle de mettre Médiapart en mauvaise posture. Pourtant ils n'hésitent pas à en parler.

Il y a 64 commentaires

;