La réaction « abasourdie » d’iMediapp face au retrait d’AppGratis sur iOS

Un système d'approbation indexé sur les phases de la Lune 38

Lundi, le retrait de l’application AppGratis par Apple sur l’App Store a provoqué de nombreuses réactions. La société iMediapp, éditrice de l’application, était restée dans le silence. Mais dans un très long billet sur le blog officiel de l’entreprise française, le PDG Simon Dawlat explique en détail la chronologie des évènements.

appgratis

Des règles qui ne datent pas d'hier 

AppGratis est une application pour iOS permettant le référencement de promotions temporaires. Il est courant en effet que les applications mobiles soient gratuites pour des périodes de 24 heures le plus souvent, AppGratis en faisant alors l’inventaire. Lundi, nous apprenions qu’elle avait été supprimée de l’App Store par Apple, la firme estimant qu’elle violait les conditions d’utilisation de la boutique. Simon Dawlat, PDG de l’éditeur iMediapp, raconte la chronologie étrange des faits.

Il commence par expliquer que la société avait fait une erreur à l’automne 2011 en publiant autant de versions que de marchés visés. Environ un an plus tard, une mise à jour de l’application est rejetée. Trois raisons sont alors invoquées :

  • Règle 2.20 : il est interdit de « spammer » l’App Store avec des copies multiples d’une même application
  • Règle 2.25 : une application ne peut pas faire la promotion d’autres applications au point d’entraîner une confusion avec l’App Store
  • Règle 2.12 : une application de mauvaise qualité, peu utile, peut être rejetée

Le cas de figure a alors été géré avec une opératrice de l’équipe Apple App Review, puis plus tard avec un responsable. iMediapp a alors fait valoir ses réponses. D’une part, l’éditeur a accepté de publier une seule application pour la totalité des marchés. D’autre part, l’éditeur avait fait valoir son point de vue sur la comparaison avec l’App Store, AppGratis ayant un fonctionnement totalement différent dans son principe. Enfin, l’entreprise avait démontré à l’équipe d’Apple, notamment via des démonstrations, que le service rendu était bien réel. Sur l’ensemble des trois points, le feu vert avait alors été donné.

En novembre dernier, Apple validait de son côté la version 3.0 de l’application. Peu après, iMediaApp récolait plus de 10 millions d’euros grâce au fonds d’investissement Iris, alimenté par Orange et Publicis, ainsi que d’autres acteurs. Mais, selon Simon Dawlat, le plus surprenant est que le retrait récent d’AppGratis survient alors qu’Apple a validé il y a moins d’une semaine la version iPad de l’application. L’éditeur se préparait au lancement.

appgratis

Vendredi dernier, un membre de l’équipe Apple Review contacte alors iMediapp pour l’informer que toutes les applications ont finalement été supprimées de l’App Store. Deux raisons sont invoquées : le cas de la règle 2.25, qui semblait pourtant avoir été réglé, ainsi que la règle 5.6 qui stipule qu’une application ne peut pas utiliser de notification push pour informer de promotions. Simon Dawlat explique qu’AppGratis n’avertit l’utilisateur qu’une seule fois par jour pour le prévenir que la nouvelle liste des promotions est arrivée.

Pensant dans un premier temps qu’il s’agissait d’une erreur, l’éditeur contacte Apple pour avoir des explications. Selon Dawlat, le ton avait passablement changé : le responsable habituel ne pouvait que répéter en boucle que l’application enfreignait les règles 2.25 et 5.6.

Quelle situation aujourd’hui ?

iMediapp tente toujours de savoir exactement ce qu’il s’est passé, mais Simon Dawlat pointe plusieurs éléments importants. Ainsi, et bien que l’application ait été supprimée de l’App Store, Apple n’a pas utilisé son bouton de frappe nucléaire : les 12 millions d’installations (selon iMediapp) restent donc actives et le service fonctionne toujours. En outre, le site continue d’être alimenté et la newsletter est toujours envoyée.

D’autre part, Dawlat ne manque pas de remarquer un lien étrange entre Apple et le Wall Street Journal. Il indique en effet : « Quelques minutes après que nous ayons raccroché [avec Apple], le Wall Street Journal a publié une déclaration très concise fournie par Apple, confirmant qu’AppGratis avait été supprimé à cause de ses infractions aux règles 2.25 et 5.6.

Pour l’instant, iMediapp tente d’en savoir davantage et de régler le problème. Mais il se pourrait que la situation soit insoluble, car le modèle commercial d’AppGratis est particulier et pourrait consister pour Apple l’équivalent d’un « État dans l’État ». Nous reviendrons d’ailleurs sur ce sujet dans une actualité ultérieure.

Publiée le 10/04/2013 à 12:41 - Source : iMediapp
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité


chargement
Chargement des commentaires...