Le HTML5 va-t-il révolutionner l'industrie vidéoludique ?

Chez Epic Games, on y croit dur comme fer 82

Interrogé par nos confrères de Gamasutra, Tim Sweeney, développeur de l'Unreal Engine 4, et Mark Rein, vice-président d'Epic Games, se sont confiés au sujet de leur nouveau moteur de jeu, et de sa compatibilité avec le HTML5. Selon eux, c'est ce dernier point qui fera son succès, non sans bousculer les habitudes des studios.

  GDC Unreal Engine 4

Démonstration de l'Unreal Engine 4 lors de la GDC 2013

Epic Games mise tout sur le HTML5

Mark Rein, le vice-président d'Epic Games et Tim Sweeney, développeur de l'Unreal Engine 4, se sont longuement exprimés au sujet de leur nouveau moteur et tout particulièrement de son support du HTML5 qui devrait permettre de faciliter le portage des jeux. En effet, il suffirait que la plateforme visée dispose d'un navigateur compatible pour que le titre fonctionne.

« [Le HTML5] fait évoluer le web en une plateforme. Tout comme Sony et Microsoft ont des plateformes, le web en devient une, et si vous voulez faire et distribuer un jeu, vous pouvez le faire marcher sur plusieurs navigateurs web compatibles et avoir une super expérience. C'est la fin des pilotes, des installations et tous les trucs bizarres liés au développement classique », explique Tim Sweeney.

Le grand changement apporté par le HTML5, est selon le développeur sa capacité à être déployé rapidement. « Vous pouvez avoir des graphismes de classe mondiale dans n'importe quel navigateur, pour des jeux, des outils ou quoi que ce soit d'autre. Et ce n'est pas fait avec un langage biscornu comme JavaScript. On fait du C++ pur, le même code que l'on utilise pour d'autres plateformes, et il est seulement compilé en HTML5 et JavaScript pour l'environnement web », affirme le développeur. 

Les constructeurs de consoles vont-ils apprécier ? 

Si les studios pourront très facilement créer des jeux fonctionnant sur toutes les plateformes, que restera t-til aux consoles de jeu ? Les joueurs auront-ils le réflexe d'utiliser le navigateur de leur PlayStation ou de leur Xbox pour jouer, ou se tourneront-ils vers les PC et les tablettes, bien plus adaptées à la navigation sur le web ? Ce changement pourrait aussi être le théâtre d'une nouvelle lutte entre les navigateurs, afin de déterminer lequel est le plus efficace pour lancer des jeux. 

Les studios indépendants pourraient aussi y trouver leur compte, puisqu'il leur suffirait que les consoles embarquent un navigateur compatible pour s'affranchir des limites imposées par les stores de chaque console. Tim Sweeney s'en inquiète. « C'est une source de tensions à venir. Il y a une grande compétition entre les différents navigateurs pour les rendre les plus compatibles possible avec les standards, mais quand vous combinez cela avec les propriétaires de plateformes qui veulent prendre leur commission sur les ventes, il y a là un motif économique à vouloir résister à la standardisation ».

Sans forcément parler de studios indépendants, les éditeurs devraient aussi pouvoir en profiter pour faciliter les portages de leurs titres, vu qu'il serait possible de toucher un grand nombre de supports avec une seule version du jeu. On se posera seulement la question de la qualité des graphismes qui, dans un tel cas, sera certainement déterminée par la puissance de la machine la moins performante. 

Publiée le 02/04/2013 à 16:50 - Source : Gamasutra
Kevin Hottot

Journaliste spécialisé dans l'univers du jeu vidéo. Passionné par le Dogecoin, le financement participatif. Ne se déplace jamais sans son poney.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité


chargement
Chargement des commentaires...