Le recap' des tests : oublions la crise !

Il n'y a pas de mal à se faire plaisir 8

Aujourd'hui le récapitulatif des tests s'intéresse à quatre produits dont le tarif débute autour de la barre des 300 euros. Des composants haut de gamme, parmi lesquels un boîtier tubulaire signé In Win, une Carte mère ASUS micro ATX avec un socket LGA 2011, une GeForce GTX 670 signée Gigabyte ainsi qu'un SSD de 1920 Go. Rien que ça !

Vous avez toujours rêvé d'avoir un boîtier ressemblant à un groupe électrogène ? Vous ne jurez que par la couleur orange ? Peut-être devriez-vous jeter un oeil au D-Frame de chez In Win, un entièrement ouvert qui à la particularité d'être conçu avec une structure tubulaire.

In Win D-Frame : Wife Acceptance Factor proche de zéro... voir négatif

Il faudra cependant vous armer de patience et d'un bon tournevis avant d'installer votre configuration dans le D-Frame puisque celui-ci est livré en kit. Si vous ne vous en êtes jamais sortis avec vos jouets Meccano dans votre enfance, envisagez sérieusement de passer à autre chose, avant que les 22 pages du manuel de montage ne vous découragent.  

Si vous êtes courageux, vous pourrez alors profiter de ce châssis pouvant accueillir trois disques durs de 3,5 pouces, un lecteur optique ainsi qu'une carte mère au format ATX. Le D-Frame est vendu 399 $ et sa production est limitée à 500 exemplaires. Pour en découvrir le test, c'est chez TechPowerUp que ça se passe :

In Win D-Frame TechPowerUp 

Gigabyte GeForce GTX 670 OC WindForce 3X : trois ventilateurs valent mieux qu'un ?

Chez les fermiers de CowcotLand c'est une carte graphique haut de gamme qui est à l'honneur : la GeForce GTX 670 OC WindForce 3X de chez Gigabyte. Comme son nom l'indique, son système de refroidissement se compose de trois ventilateurs ainsi que d'un dissipateur en aluminium équipé de trois caloducs en cuivre de 8 mm de diamètre. 

Ce système permet au constructeur de proposer un modeste overclocking d'usine, le GPU passant de 915 MHz à 980 MHz, et de 980 à 1059 MHz via le GPU Boost. Les 2 Go de GDDR5 restent quant à eux cadencés à 1502 MHz. Cela se traduit-il par un gain significatif de performances pour cette carte se négociant à partir de 330 € ? Réponse tout de suite :

 

ASUS Rampage IV Gene : la plateforme X79 version miniature

Du côté de chez Tech Kings, c'est une carte mère qui fait l'objet de toutes les attentions. Au format micro ATX, elle est tout de même capable de supporter les processeurs les plus performants de chez Intel qui prennent place sur le socket LGA 2011.

Malgré sa petite taille, la Rampage IV Gene dispose d'une connectique riche avec sept ports S-ATA, dont quatre à la norme 6 Gb/s, quatre USB 3.0, dont deux en façade, douze USB 2.0, un eSATA à 3 Gb/s ainsi qu'un port réseau de chez Intel. Côté son, il faudra compter sur une puce SupremeFX III intégrée. Disponible à partir de 282,80 €, cette carte mère fait-elle office de référence pour les joueurs en manque de place ? C'est à découvrir sans tarder :

 

Solidata K8 1920E : un SSD de presque 2 To au format de 2,5 pouces

Enfin attardons-nous chez nos confrères de The SSD Review qui ont testé un SSD qui, malgré sa taille réduite, est capable d'accueillir une quantité impressionnante de données : le K8 1920E de chez Solidata. Celui-ci se compose en fait de quatre SSD de 512 Go, pilotés par autant de contrôleurs SandForce SF-1222, le tout sur un seul PCB lui permettant de garder un format de 2,5 pouces, ainsi qu'une interface S-ATA... à 3 Gb/s.

Annoncé avec une capacité de 1920 Go (1788 Go après formatage) ce SSD ne se distingue pas spécialement par ses performances. En effet, le constructeur annonce des débits en lecture et en écriture assez faibles, puisqu'il est question de respectivement 230 Mo/s et 200 Mo/s seulement. La lecture de fichiers aléatoires de 4K se fait au rythme de 6000 IOPS seulement.

Dernier détail... si le constructeur n'a pas encore fixé le prix de ce SSD, il annonce déjà qu'il gravitera autour des 5000 dollars, soit environ 2 euros par Go.

Solidata K8 1920E

Publiée le 19/03/2013 à 00:01
Kevin Hottot

Journaliste spécialisé dans l'univers du jeu vidéo. Passionné par le Dogecoin, le financement participatif. Ne se déplace jamais sans son poney.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité


chargement
Chargement des commentaires...