S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

[Édito] Google Glass, les développeurs tiers au centre du succès

Indispensables développeurs

Cette année, Google devrait vendre au grand public ses fameuses lunettes high-tech. Apple, de son côté, préparerait une montre très évoluée selon des rumeurs de plus en plus persistantes. Purs gadgets pour certains, véritables révolutions pour d'autres, ces produits vont certainement faire couler beaucoup d'encre quant à leur utilité et leurs conséquences en cas de succès. Ce dernier point dépendra d'ailleurs en grande partie des développeurs tiers.

 

Éveiller la curiosité, susciter l'envie

Depuis plus d'un an, les « Google Glass » font régulièrement l'actualité. Officialisées en avril 2012, ces lunettes seront proposées d'ici peu sur le marché grand public, même si les tarifs risquent fort d'être élevés lors du lancement. Afin de susciter une certaine attente, mais aussi d'activer l'imagination des développeurs qui pourront d'ici peu travailler sur ces lunettes, Google a produit quelques vidéos afin de montrer leurs possibilités. La dernière en date (ci-dessus) nous permet ainsi de comprendre que ces lunettes sont capables de réaliser diverses actions, de la photo, de la vidéo, de l'envoi de message, de la recherche sur le Web et de l'exploitation de la réalité augmentée, le tout sans les mains bien entendu. 

 

Si ces lunettes n'auront peut-être pas un succès immédiat, que ce soit du fait de leur tarif ou de leurs caractéristiques de base, il est difficile de nier que Google est l'une des rares sociétés à éveiller autant la curiosité. D'autres entreprises présentent parfois des technologies impressionnantes, mais cela reste généralement dans les laboratoires, au grand dam des férus de technologie. Google, lui, sortira bien son produit, c'est désormais une certitude.

 

Et le « buzz » faisant son chemin, certaines sociétés commencent à surfer sur les Google Glass. La compagnie aérienne américaine JetBlue a ainsi publié cette semaine la façon dont pourraient être exploitées les lunettes de Google lors de l'arrivée à un aéroport. Plusieurs photos illustrant de la réalité augmentée ont ainsi été publiées sur la page Google+ de la compagnie. Des places de parking restantes aux informations sur un vol, en passant par l'estimation du taxi pour arriver à bon port, JetBlue dévoile des exemples très intéressants même si là encore, pour beaucoup, tout ceci n'est que gadget inutile.

 

JetBlue Google Glass

Google mise plus que jamais sur les développeurs tiers 

Pour la firme de Mountain View, les usages de ses lunettes sont donc fondamentaux s'il souhaite réussir. La logique est d'ailleurs certainement la même pour Apple pour sa future montre. Mais qui dit usages dit services et, pour ces produits, dits applications. La réussite commerciale dépendra donc en très grande partie des développeurs tiers. Google l'a bien compris et ne cesse de draguer ces derniers depuis l'an passé. Pour le géant du Web, il s'agit de façon évidente du moyen le plus simple et rapide de proposer un produit complet dès son lancement, Google ne pouvait tout développer lui-même, ni d'ailleurs penser à tout.

 

Des produits (gadgets ou non) qui misent sur les développeurs pour assurer leur succès, au final, voilà un concept vieux comme l'informatique ou presque. Que vaut un OS si aucun logiciel ne fonctionne dessus ? Une console sans un minimum de bons jeux vidéo n'est-elle pas vouée à l'échec ? L'iPhone, l'iPad et les produits sous Android se vendraient-ils autant sans un App Store ou un Google Play plein à craquer d'applications, dont certaines sont devenues de véritables phénomènes ?

 

Aujourd'hui, et depuis longtemps en fait, le pouvoir appartient de façon évidente aux développeurs dans un nombre croissant de secteurs. Tel un cercle vertueux, si les logiciels des développeurs créent le succès des produits, ce même succès attirera logiquement plus de développeurs, ce qui ne fera que renforcer ledit succès. Un cercle qui peut tout aussi bien être vicieux, les produits à faible logithèque peuvent l'attester.

 

Pour décoller, certaines sociétés n'hésitent d'ailleurs pas à attirer, voire à payer grassement des développeurs afin de proposer rapidement un grand choix aux consommateurs. Microsoft et RIM l'ont fait pour leurs derniers systèmes mobiles. Apple, lui, est un cas à part. Il n'a pas forcément besoin de mettre en place une telle stratégie. La société fondée par Steve Jobs sait qu'avec un bon plan marketing, sa base de fans et un produit bien fini et pensé, les ventes suivront, ce qui attirera immédiatement et en masse les développeurs. Un luxe que ne peuvent se payer la plupart des concurrents de la Pomme, Google y compris.

 

Le moteur de recherche préfère donc d'abord passer par la case développeurs. Le prochain Google I/O en mai prochain devrait d'ailleurs sonner le véritable top départ pour les développeurs, qui auront dès lors quelques mois précieux pour travailler sur les Google Glass avant leur disponibilité au grand public fin 2013 si tout va bien.

 

Google Glass The Verge

Source : The Verge (voir son test des Google Glass).

Les rois du monde ?

De ce point de vue, les développeurs sont donc en quelque sorte les rois du monde. Entre les centaines de millions de smartphones et de consoles de jeux vidéo sur le marché, les dizaines de millions de tablettes et les milliards d'ordinateurs, nous pouvons nous dire qu'ils n'ont pas de quoi chômer. Pourtant, à l'instar des spécialistes des effets spéciaux, tout ne semble pas rose pour ces derniers, ceci malgré leur importance.

Les licenciements parmi les éditeurs de jeux vidéo et de logiciels se multiplient, sans parler des faillites pures et simples de certaines sociétés. La situation est d'autant plus surprenante que cela concerne des boîtes majeures  et qui ont le vent en poupe, telles Valve, Zynga, etc. Même logique pour les éditeurs de logiciels, Microsoft ou encore Oracle ont ainsi licencié des milliers de personnes ces dernières années.

 

Heureusement, les petites sociétés ainsi que les développeurs individuels profitent toutefois d'un marché où la visibilité en magasin a (un peu) moins d'importance, et où la qualité permet de créer le « buzz ».

Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Google+

Publiée le 02/03/2013 à 09:42

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...

Il y a 35 commentaires

Avatar de ano_635017972992376172 INpactien
ano_635017972992376172 Le samedi 2 mars 2013 à 09:55:48
Inscrit le vendredi 2 novembre 12 - 45 commentaires

Note pour PCI:

Plutôt que de mettre la photo d'un mâle a l'air faussement ravi en page d'accueil, mettre une photo de la lead designer on the Google Glass project, la suédoise Isabelle Olson.
Cela me semble plus porteur...

https://lh4.googleusercontent.com/-jmuxHALN6pU/AAAAAAAAAAI/AAAAAAAAAwc/ddcdtcKPU...

http://download.mobile01.com/app/attach/201206/mobile01-4b1695333b280d9e58d95bd6...
Avatar de Zerbus INpactien
Zerbus Le samedi 2 mars 2013 à 10:07:39
Inscrit le lundi 14 juillet 08 - 840 commentaires
En effet elle fait mannequin aussi ?
En tout cas j'ai hate de voir ce que ça va donner
Avatar de PatBe INpactien
PatBe Le samedi 2 mars 2013 à 10:18:34
Inscrit le mardi 4 août 09 - 551 commentaires
merci Tcapnicp !
clair que ca donne envie de developper pleins de trucs
Avatar de TexMex INpactienne
TexMex Le samedi 2 mars 2013 à 10:30:35
Inscrite le samedi 6 janvier 07 - 1364 commentaires
Et si on te demande une direction dans la rue, tu prêtes tes lunettes ? Y'a de la pub quand on conduit vers le supermarché ? La résolution ?

G-glass est une énième digression du problème "interface". Et il n'en résout aucun. Idem pour la I-montre.
Avatar de zaknaster INpactien
zaknaster Le samedi 2 mars 2013 à 10:33:05
Inscrit le lundi 26 avril 10 - 2836 commentaires
Et si on te demande une direction dans la rue, tu prêtes tes lunettes ? Y'a de la pub quand on conduit vers le supermarché ? La résolution ?

G-glass est une énième digression du problème "interface". Et il n'en résout aucun. Idem pour la I-montre.

Je sais pas, tu prêtes ton smartphone quand on te demande une direction et tu vois de la pub dans ton logiciel de navigation ?

Il y a 35 commentaires

;